SFMU - Société Française de Médecine d'Urgence
Vous êtes sur la page : Accueil » Actualités » Actualités de l'Urgences - APM » IRMA: AGNÈS BUZYN ET EMMANUEL MACRON S'ENVOLENT LUNDI SOIR POUR LES ANTILLES

Actualités

Actualités de l'Urgences - APM

Dépêches du JourDépêches de la semaine | Dépêches du mois

11/09 2017
Retour

IRMA: AGNÈS BUZYN ET EMMANUEL MACRON S'ENVOLENT LUNDI SOIR POUR LES ANTILLES

PARIS, 11 septembre 2017 (APMnews) - La ministre de la santé et des solidarités, Agnès Buzyn, et le président de la République, Emmanuel Macron, s'envoleront lundi soir pour les Antilles, a annoncé la ministre sur RTL lundi matin.

Agnès Buzyn était interviewée par Elizabeth Martichoux au sujet de l'ouragan Irma qui a dévasté mercredi les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

La ministre a commencé son intervention en indiquant qu'elle s'envolerait lundi soir avec le président de la République, avec "des secours et beaucoup de matériel, qui vont accroitre la possibilité de loger des gens et de les soigner".

Le centre hospitalier (CH) de Saint-Martin peut fonctionner, a également affirmé la ministre. L'hôpital a été détruit à 70%, mais aujourd'hui, il a la capacité d'hospitaliser 17 personnes (contre 70 lits d'accueil avant l'ouragan), le bloc opératoire fonctionne et les stocks de médicaments ont été renfloués, a-t-elle détaillé.

Elle a indiqué que la capacité d'accueil de l'établissement allait être accrue, avec des "tentes mobiles, des postes de secours mobiles qui vont fonctionner comme un dispensaire".

Les blocs opératoires ont été inondés car la toiture de l'hôpital s'est effondrée. Un des blocs a été remis en état, de même que les blocs obstétricaux, a assuré la ministre.

Dès le premier jour après le passage d'Irma, une personne qui présentait une éventration a pu être opérée à l'hôpital de Saint-Martin avant son évacuation vers la Guadeloupe, a souligné Agnès Buzyn.

Questionnée par la journaliste sur les critiques formulées sur la gestion des conséquences de cet ouragan, la ministre a répondu qu'il s'agissait, selon elle, de "politique politicienne".

Elle a rappelé que 5 urgentistes avaient été prépositionnés sur l'île afin de pouvoir prendre en charge les blessés dès les premières heures. D'autres moyens humains sont arrivés sur les 2 îles lundi, mais il n'était pas question non plus d'exposer d'emblée tous les renforts à l'événement, a expliqué la ministre. Plus de 1.000 personnes ont été ensuite acheminées sur zone en moins de 48h, a-t-elle décrit.

Elle a rappelé qu'Irma était, au départ, classé en catégorie 3 et que, lorsqu'il a été monté en catégorie 5," les transports ne permett[aient] pas d'évacuer 80.000 personnes en 24h-48h".

La priorité des 24 premières heures a été de "dégager les gens et de prendre en charge les personnes malades". Personne n'est décédé de ses blessures après l'ouragan, a-t-elle assuré.

Elle a aussi indiqué que 80 soignants avaient fait des rotations sur l'île et qu'une cellule d'aide médico-psychologique avait été mise en place dès jeudi.

Par ailleurs, il n'y a "pas de problème d'eau potable", selon la ministre, étant donné que 145.000 litres d'eau en bouteille avaient été livrés jeudi, et la même quantité dimanche.

Concernant le bilan, elle a refusé de donner des chiffres précis, estimant qu'ils ne sont pas encore définitifs. Elle a parlé d'une douzaine de morts, puis de "11-12" décès, de "quelques disparus" et environ 300 blessés.

Interrogée sur les médicaments, alors que 8 pharmacies sur 11 ont été détruites, la ministre a affirmé qu'il n'y avait plus de problèmes sur l'approvisionnement des médicaments vitaux, en citant l'insuline, les sérums anti-tétaniques et les anti-hypertenseurs.

Sollicité par APMnews lundi matin, le ministère des solidarités et de la santé a confirmé que la conférence de présentation de la stratégie nationale de santé, prévue mardi matin, était annulée, ainsi que la participation de la ministre aux Rencontres du progrès médical organisée par le Syndicat national de l'industrie des technologies médicales (Snitem).

vib/vl/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.