SFMU - Société Française de Médecine d'Urgence
Vous êtes sur la page : Accueil » Actualités » Actualités de l'Urgences - APM » GHT, TRAVAUX... : LE CHU DE CLERMONT-FERRAND FAIT LE POINT SUR SES PROJETS

Actualités

Actualités de l'Urgences - APM

Dépêches du JourDépêches de la semaine | Dépêches du mois

05/10 2017
Retour

GHT, TRAVAUX... : LE CHU DE CLERMONT-FERRAND FAIT LE POINT SUR SES PROJETS

CLERMONT-FERRAND, 4 octobre 2017 (APMnews) - Travaux, mise en place du GHT Territoires d'Auvergne, projets de recherches... font partie des enjeux du CHU de Clermont-Ferrand pour les années à venir, a expliqué son directeur mardi auprès d'APMnews.

Le CHU de Clermont-Ferrand est établissement support du groupement hospitalier de territoire (GHT) Territoires d'Auvergne regroupant 15 établissements sur les départements du Puy-de-Dôme et de l'Allier, et comptabilisant 15.700 agents, selon un dossier de presse du CHU diffusé fin septembre.

"Nous sommes sur une logique d'organisation souple, de coopération et non de centralisation", a assuré à APMnews le directeur du CHU, Didier Hoeltgen. "Cela fonctionne, mais c'est exigeant, ça implique beaucoup de débats. Nous allons devoir instaurer des règles de fonctionnement communes, notamment concernant les recrutements", a-t-il ajouté.

Des fonctions sont déjà mutualisées : le plan achats du GHT devrait être opérationnel début 2018, a affirmé Didier Hoeltgen. Certains achats pharmaceutiques sont déjà mutualisés, à des degrés divers selon le niveau de coopération de chaque établissement. Le schéma directeur d'information est convergent, mais pas unifié. "La priorité allait au projet médical partagé (PMP)", a expliqué le directeur, satisfait d'avoir pu réaliser ce dernier en 6 mois.

=3Projet médical partagé

Le PMP du GHT s'articule à 4 niveaux : 6 pôles inter-établissements (urgences, pédiatrie, maternité, radiologie, cardiologie, pharmacie, et potentiellement chirurgie viscérale et chirurgie orthopédique), des fédérations inter hospitalières au-delà du GHT, des filières, et un réseau de correspondants médicaux, notamment chez les professeurs des universités praticiens hospitaliers (PUPH) en rhumatologie.

"Au-delà du GHT stricto sensu, nous travaillons en association avec le GHT Cantal et le GHT Haute-Loire", a précisé Didier Hoeltgen, évoquant des travaux communs en cardiologie ou concernant les maternités du Cantal.

Tout n'est pas toujours simple. "Concernant la mutualisation des laboratoires au sein du GHT, c'est plus difficile. Certains établissements travaillent habituellement avec des laboratoires locaux, et nous nous heurtons à des réticences lorsqu'il s'agit de travailler avec le laboratoire du CHU", a-t-il déploré.

=3Travaux à venir

Soumis à la double contrainte du chantier de désamiantage du site de l'hôpital Gabriel-Montpied en cours, et à la vétusté des locaux de ses urgences, le CHU doit impérativement reconstruire ces dernières, ainsi que réhabiliter les services de spécialités.

Le concours de maîtrise d'oeuvre n'a débouché sur aucune proposition adaptée, et un nouveau concours doit être relancé d'ici la fin de l'année.

"Ce chantier doit être le socle d'une réorganisation", a insisté Didier Hoeltgen, évoquant une meilleure organisation des urgences, et un rapprochement avec le centre régional de lutte contre le cancer Jean Perrin.

Le coût maximum envisagé est de 50 millions €, dont le CHU pourrait mobiliser 15% à 25% sur fonds propres, le reste étant de l'emprunt bancaire. "Nous attendons également une aide de l'agence régionale de santé (ARS) pour la mise en place d'un hélismur, dont le territoire a cruellement besoin", a fait savoir le directeur.

=3Ressources humaines

Le chantier de désamiantage en cours de l'aile Ouest jusque fin 2018, d'un coût de 15,2 millions €, concerne 2.500 tonnes d'amiante et 20.000 tonnes de débris exposés. Entamé fin 2016, il suit des opérations préalables dans les autres bâtiments de l'hôpital. "Le personnel est fatigué par 10 ans de déménagement continu dû au désamiantage", admet Didier Hoeltgen.

Conséquence: le CHU fait face à un absentéisme élevé et croissant, de 9,85% en moyenne en 2016, et montant à 15% sur l'hôpital Nord sur la même période, selon lui.

"Les causes sont la pénibilité, les horaires, les cadences qui se sont accentuées. Mais c'est aussi un absentéisme complexe, varié, incluant congés maternité ou encore temps de formation", a-t-il décrit, évoquant des travaux sur ce sujet en cours avec le réseau CHU sur ce sujet, ainsi qu'une coopération avec le rectorat quant aux malaises des cadres, sous forme de questionnaires leur étant adressé.

L'idée étant de travailler sur les causes et solutions communes avec l'éducation nationale.

=3Recherche

Le CHU a été labélisé I-Site en mars, pour le projet CAP 20-25, dont il pilote Mobinauv, le volet relatif à la locomotion. L'objectif est de devenir "le leader européen de la mobilité individualisée tout au long de la vie", décrit le dossier de presse, "en agissant prioritairement sur la prévention et la prise en charge personnalisée".

Les priorités du projet Mobinauv sont d'"explorer le fonctionnement du système locomoteur et des facteurs indirects affectant son fonctionnement ; de mettre en lumière des biomarqueurs, médicaments ou dispositifs permettant d'identifier les déficits locomoteurs et d'ouvrir de nouvelles voies thérapeutiques ; de transférer les connaissances vers des entreprises en capacité de valoriser des données de recherche ; de proposer des protocoles innovants visant à inciter et accompagner les individus pour qu'ils fassent plus d'activité physique [...]", résume le dossier de presse.

"J'espère que ce projet ne sera pas remis en cause par la réorganisation", a conclu Didier Hoeltgen, évoquant un pôle locomoteur à créer pour réaliser au mieux ce projet.

bd/ab/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.