SFMU - Société Française de Médecine d'Urgence
Vous êtes sur la page : Accueil » Actualités » Actualités de l'Urgences - APM » CH DE BASTIA: ENVIRON 15 MILLIONS D'EUROS POUR RÉGLER LES FACTURES (ARS CORSE)

Actualités

Actualités de l'Urgences - APM

Dépêches du JourDépêches de la semaine | Dépêches du mois

14/12 2017
Retour

CH DE BASTIA: ENVIRON 15 MILLIONS D'EUROS POUR RÉGLER LES FACTURES (ARS CORSE)

BASTIA, 14 décembre 2017 (APMnews) - Le directeur général de l'agence régionale de santé (ARS) Corse, Gilles Barsacq, a annoncé le versement d'une enveloppe d'environ 15 millions € au centre hospitalier (CH) de Bastia pour permettre le règlement de factures en instance, dans un courrier adressé à la secrétaire CGT de l'hôpital, Josette Risterucci.

Cette annonce fait suite aux actions menées par la section CGT de l'établissement pour obtenir des aides en trésorerie immédiates et un financement à 100% des travaux de modernisation.

Plusieurs membres de ce syndicat étaient en grève de la faim du 30 octobre au 25 novembre et des actions ont été menées parallèlement pour perturber le fonctionnement de l'administration (cf dépêche du 31/10/2017 à 17:59 et dépêche du 07/11/2017 à 18:12). Une "marche blanche" de soutien à l'hôpital, organisée le 25 novembre à l'appel de plusieurs associations d'usagers, des services de soins, de syndicats et de partis politiques a rassemblé un millier de personnes dans les rues de Bastia, selon les médias locaux.

"Ces dernières semaines ont été consacrées à approfondir les échanges, d'une part avec le ministère des solidarités et de la santé et, d'autre part, avec notre contrôle de gestion et la direction de l'hôpital", explique le directeur général de l'ARS, dans son courrier daté du 6 décembre.

Il acte pour la fin de cette année "la négociation d'une aide en trésorerie d'un montant de 6 millions €" et "d'une délégation d'un montant de 1,45 million € de remboursement immobilier".

Il indique aussi avoir "négocié et obtenu" une modification du rythme de remboursement immobilier pour 2018 afin de limiter "les tensions sur les avances de trésorerie effectuées jusqu'à présent par l'hôpital". "Au lieu des 3 millions € attendus, ce sont 5,4 millions € qui seront accordés, avec une première délégation dès le tout début de l'année 2018 à hauteur de 2 millions ou 3 millions €".

Il rappelle aussi le versement de 3 millions € au titre du fonds de modernisation des établissements de santé publics et privés (Fmespp) de 2017.

Pour les créances restant à recouvrer et estimée à 10 millions €, Gilles Barsacq a demandé à la direction, avec l'appui d'un des membres du conseil de surveillance, de mettre en oeuvre un plan d'actions, avec l'objectif d'une "première réintégration" de 2 millions à 3 millions €.

Ces mesures, s'élevant au total à "environ 15 millions €", doivent se rajouter aux 5 millions € mobilisés sur la ligne de trésorerie et "qui ont permis de résorber les arriérés de 2016".

Le directeur général de l'ARS évoque par ailleurs une aide de 200.000 € sur le fonds d'intervention régional (FIR) 2017 pour répondre aux besoins de renouvellements urgents d'équipements médicaux.

Il fait part de sa volonté d'obtenir une première tranche de versement des crédits d'aides en trésorerie pour 2018 avant la fin du premier semestre 2018.

Sur l'investissement immobilier, il confirme la prise en compte de nouvelles tranches, "hors opérations Copermo [comité interministériel de la performance et de la modernisation de l'offre de soins] en cours" et le versement d'une enveloppe provenant du FIR 2017 pour un "appui en assistance à maîtrise d'oeuvre afin d'actualiser le plan pluriannuel d'investissement (PPI)", sans en préciser le montant.

Gilles Barsacq propose enfin "d'étudier collectivement la réalisation d'une première opération, accessible financièrement, qui pourrait être la rénovation du Samu et celle des urgences".

Craintes de la CGT pour l'avenir

Contactée par APMnews, la secrétaire CGT de l'hôpital a observé que l'enveloppe annoncée n'était pas encore suffisante pour couvrir les dettes fournisseurs, chiffrées à 29 millions €. Elle a émis des doutes sur les capacités de l'hôpital à récupérer rapidement des créances.

Elle a regretté l'absence d'engagements sur la rénovation du Samu et des urgences et un sous-dimensionnement du projet concernant le bloc opératoire.

Josette Risterucci a aussi déploré le manque de mesures pérennes, craignant que la situation de l'hôpital empire en 2018 et s'inquiétant pour l'attractivité de l'établissement pour les nouveaux médecins recrutés.

Lors de l'élection pour la nouvelle Assemblée de Corse, dont le premier tour a eu lieu le 3 décembre, la représentante de la CGT figurait en deuxième position de la liste "l'Avenir, la Corse en commun" (Corse insoumise et Parti communiste), qui n'a recueilli que 5,68% des voix et a donc été éliminée dès le premier tour.

cb/gb/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.