SFMU - Société Française de Médecine d'Urgence
Vous êtes sur la page : Accueil » Actualités » Actualités de l'Urgences - APM » HÔPITAUX: LA FHF ALERTE SUR LE NIVEAU "DRAMATIQUE ET TOTALEMENT INÉDIT" DU DÉFICIT 2017 ESTIMÉ À 1,5 MILLIARD D'EUROS

Actualités

Actualités de l'Urgences - APM

Dépêches du JourDépêches de la semaine | Dépêches du mois

18/12 2017
Retour

HÔPITAUX: LA FHF ALERTE SUR LE NIVEAU "DRAMATIQUE ET TOTALEMENT INÉDIT" DU DÉFICIT 2017 ESTIMÉ À 1,5 MILLIARD D'EUROS

PARIS, 18 décembre 2017 (APMnews) - La Fédération hospitalière de France (FHF) a alerté lundi dans un communiqué sur le niveau "dramatique et totalement inédit" du déficit 2017 des hôpitaux, qu'elle estime à 1,5 milliard €, ce qui correspond à 2% des budgets et à un triplement du déficit de 2016.

Pour la fédération, "la ligne rouge est dépassée" et la qualité des soins est "aujourd'hui menacée".

Elle fait état d'une forte dégradation de la situation financière des hôpitaux en 2017 à partir des premières estimations remontées aux agences régionales de santé (ARS), comme l'ont notamment rapporté l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP, cf dépêche du 01/12/2017 à 12:50 et dépêche du 06/12/2017 à 18:48) ainsi que l'ARS et la FHF Hauts-de-France (cf dépêche du 08/12/2017 à 11:28 et dépêche du 14/12/2017 à 17:46).

L'estimation du déficit à 1,5 milliard € concerne le budget principal, a indiqué la FHF lundi à APMnews.

A titre de comparaison, le déficit en 2016 était de 470 millions d’euros, note-t-elle. Elle a précisé à APMnews que ce chiffre provenait des données définitives des comptes financiers alors que l'estimation à 530 millions € dans le rapport au Parlement du ministère des solidarités et de la santé sur le financement des établissements de santé correspondait encore à un résultat provisoire (cf dépêche du 28/11/2017 à 16:30).

La FHF explique la dégradation des comptes hospitaliers par les plans annuels d'économie, qui se sont élevés à près de 3 milliards € en 3 ans. Ils ont eu un impact négatif sur les investissements et les moyens dédiés aux financements des missions d'intérêt général, observe-t-elle.??La fédération met aussi en avant l'activité "moins dynamique" que celle prévue lors de la construction des tarifs d’hospitalisation il y a un an. "Ce modèle économique (choix de baisser les tarifs au début de l'exercice en anticipation de soi-disantes hausses d’activités) a conduit cette année à faire supporter aux hôpitaux un même niveau de dépenses incompressibles en regard d’un moindre niveau de ressources".

Dans ce contexte, elle s'inquiète du nouvel objectif d’économie de 1,6 milliard € pour 2018.

"Les établissements de santé vont se trouver pris en otage entre la qualité des soins qu’ils doivent à leurs patients, la préservation des conditions de travail et de l’emploi des équipes hospitalières et l'obligation du retour à l’équilibre des comptes", met-elle en garde.

Des réformes "vitales" à engager

La FHF s'alarme aussi de la volonté du gouvernement "pour la 3e année consécutive de faire payer aux hôpitaux le dynamisme des dépenses de ville".

"Après n’avoir restitué aux établissements que 150 millions € sur les 412 [millions] mis en réserve, il envisage maintenant de prélever le solde des crédits 2017 votés et destinés à financer les missions d’intérêt général pour éponger les effets de la convention médicale" dont le coût a été "initialement sous-estimé".

Pour la fédération, l’hôpital s’est mobilisé et "a répondu aux efforts d’efficience et de productivité" demandé par les pouvoirs publics. "Il ne peut pas porter la régulation des dépenses d'assurance maladie" et être à la fois le pilier du système de santé et l’unique variable d’ajustement économique", insiste-t-elle.

La FHF réclame le versement "au plus vite" aux hôpitaux du "solde des crédits qui leur revient" et appelle à des réformes structurelles et financières "trop souvent reportées" mais "désormais vitales".

Parmi celles-ci, elle cite la réforme du financement du système de santé et la relance de l’investissement, la "fin des mesures catégorielles non financées", l’assouplissement des modes de gestion interne des établissements et "la meilleure participation à la permanence des soins de l'ensemble des professionnels de santé, quel que soit leur statut".

cb/sl/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.