SFMU - Société Française de Médecine d'Urgence
Vous êtes sur la page : Accueil » Actualités » Actualités de l'Urgences - APM » LES DROGUES "CLASSIQUES" AURAIENT ACCRU LEUR ANCRAGE DANS LES USAGES ET LES TRAFICS (OFDT)

Actualités

Actualités de l'Urgences - APM

Dépêches du JourDépêches de la semaine | Dépêches du mois

21/12 2017
Retour

LES DROGUES "CLASSIQUES" AURAIENT ACCRU LEUR ANCRAGE DANS LES USAGES ET LES TRAFICS (OFDT)

PARIS, 21 décembre 2017 (APMnews) - Les drogues dites "classiques" auraient accru leur ancrage tant dans les usages que dans les trafics en 2016, révèle une étude de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) publiée mardi.

L'OFDT présente dans son dernier numéro de Tendances les observations les plus récentes du dispositif Trend sur les drogues illicites, leurs usages et leurs marchés, pour l'année 2016, avec de premiers éléments sur 2017.

Trend s'appuie sur un réseau de 8 sites répartis en France (Bordeaux, Lille, Marseille, Metz, Paris, Rennes, Toulouse et Lyon) qui collectent et analysent l'information localement. Il s'appuie également sur le système d'identification national des substances (Sintes) et sur une veille numérique pour les nouveaux produits de synthèse (NPS).

Cette analyse de Trend souligne la présence "très forte" des drogues "classiques", souligne l'OFDT dans un communiqué.

S'agissant de la cocaïne, depuis 2016, les trafics en provenance des Antilles et de la Guyane se sont intensifiés et les teneurs moyennes en principe actif des produits circulant en métropole sont en hausse sensible. La cocaïne serait aussi de plus en plus recherchée par toutes sortes de publics: insérés, festifs ou au contraire très précaires. Dans le même temps, les signaux sanitaires font état d'une hausse des demandes de prise en charge et des recours en urgence en lien avec les consommations de cocaïne.

Concernant l'héroïne, l'étude note qu'elle était traditionnellement surtout présente au nord et à l'est du pays (Lille et Metz), à proximité des marchés belges et néerlandais, mais qu'elle est désormais plus visible dans la partie sud du pays (Marseille, Toulouse, Bordeaux). L'OFDT relève aussi de nouvelles filières albanophones en Rhône-Alpes et sur le site de Lyon.

En matière de cannabis, l'offre d'herbe ne cesse de croître alors que sa production se professionnalise. En outre, alors que les produits dérivés de l'herbe comme de la résine continuent de se diversifier (avec une tendance à être beaucoup plus dosés), les problèmes de santé en lien avec les usages sont plus souvent évoqués.

S'agissant de la MDMA, qui reste disponible sous forme de poudre et de cristal, les sites du réseau Trend rapportent l'engouement pour des comprimés d'ecstasy dont les producteurs et trafiquants soignent la forme et le design. Ils parviennent à attirer une clientèle jeune mais aussi parfois des ex-usagers des années 1990, aujourd'hui quadragénaires, qui consomment à nouveau la substance.

A propos des NPS, dont une cinquantaine ont été identifiés en France en 2016, l'analyse montre que ce sont toujours des cathinones qui sont principalement recherchées par les usagers. Concernant les cannabinoïdes de synthèse, il est noté un "intérêt marqué" pour l'inhalation sous forme d'e-liquides, "un sujet activement discuté sur les forums".

Visibilité accrue de "chemsex" et de "slam"

Concernant les populations observées par le dispositif Trend, l'étude souligne la "grande diversité et la fragilité avérée de nombre d’usagers".

"À côté des plus désocialisés, que les centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques chez les usagers de drogues (Caarud) ont parfois du mal à atteindre, on observe davantage de jeunes en situation de précarité, dont certains sont issus de l’espace festif ou de mouvements anti-autoritaires", souligne l'OFDT dans son communiqué. Elle signale la "présence de très jeunes mineurs étrangers venus d’Afrique du Nord et installés dans des parcours d’errance, de deal et de consommation de produits inhalés, d’alcool et de cannabis", qui est rapportée à Paris mais aussi à Rennes.

La grande majorité des sites du dispositif (et surtout Paris, Bordeaux, Lyon et Rennes) soulignent par ailleurs une "visibilité accrue des pratiques de chemsex et de slam (consommation par injection lors de relations sexuelles) qui impliquent des cathinones de même que des substances stimulantes classiques (cocaïne, MDMA)" alors que ces usages entraînent "fréquemment des prises de risques et des accidents sanitaires".

S'agissant de l'offre, les constats s'inscrivent dans le prolongement de ceux faits les années antérieures. Les phénomènes de violence en lien avec les trafics gagnent en visibilité à Bordeaux, Lille, Marseille, Toulouse ou Rennes: les mentions d'agressions sont multiples et la présence d'armes à feu plus commune. En outre, les réseaux de trafic de cité recrutent des intermédiaires très précaires (sans-papier, "petites mains" étrangères aux quartiers) pour des durées courtes, relève l'OFDT. Le site de Rennes évoque ainsi la plus grande visibilité du phénomène des dealers "Kleenex", désignant des personnes recrutées à la journée ou à la semaine.

Les trafiquants diversifient aussi les techniques de ventes. Outre les "cocaïne call centers", des "drive", ou des "SMS promotionnels", déjà évoqués les années passées, le site de Paris signale des distributions de prospectus et des livraisons de cannabis à vélo. Les ventes se font aussi de façon plus fractionnée (au billet de 20 ou 10 euros, voire à l'unité de consommation), là aussi pour s'adapter aux besoins et aux revenus variés des usagers.

Tendances n°121, Décembre 2017, OFDT

mh/eh/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.