Actualités de l'Urgence - APM

08/08 2018
Retour

CANICULE: 29 HÔPITAUX EN TENSION

PARIS, 8 août 2018 (APMnews) - Le dispositif Hôpital en tension (HET) est actuellement déclenché dans 29 établissements, a annoncé le ministère de la santé mercredi matin lors d'une réunion de sécurité sanitaire présidée par Agnès Buzyn, à laquelle a pu assister la presse.

La représentante du centre opérationnel de réception et de régulation des urgences sanitaires et sociales (Corruss) du ministère des solidarités et de la santé a toutefois précisé qu'il était difficile de distinguer si le déclenchement du dispositif HET était lié à la canicule ou à un afflux touristique.

A titre de comparaison, elle a cité le chiffre de 114 établissements en tension lors de la première épidémie grippale, lors de l'hiver dernier.

Le mercredi 1er août, 18 services d'urgence étaient en tension, rappelle-t-on (cf dépêche du 01/08/2018 à 18:24).

Lors d'un point presse face aux caméras, Agnès Buzyn a ensuite mentionné 25 à 26 établissements en tension pour des motifs variables tels que des grèves ou des problèmes techniques, mais sans lien avec la canicule, note-t-on.

Le représentant de Santé publique France a assuré ne pas enregistrer de hausse atypique du recours aux soins en période estivale, mais une progression régulière des pathologies liées à la chaleur (PLC) sur toutes les classes d'âge, depuis le 29 juillet.

Selon ses derniers chiffres, les PLC représentaient alors 6,1% des prises en charge de personnes de 75 ans et plus par SOS Médecins, et 4% à 5% en moyenne pour le système de soins dans son ensemble.

Tous âges confondus, les PLC représentaient 2,8% des prises en charge par SOS Médecins.

La part des hospitalisations parmi les passages aux urgences pour PLC s'est stabilisée autour de 55%, a-t-il assuré, ajoutant par ailleurs que les hospitalisations restaient élevées pour les personnes âgées, mais comparables aux canicules précédentes.

Les ministères ne signalent aucune hausse majeure des incidents dus à la chaleur

La représentante de la direction générale de la cohésion sociale (DGCS) a expliqué qu'aucune situation critique n'avait été signalée, que ce soit en établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS), en centres d'hébergement ou auprès des sans domicile-fixe (SDF).

Agnès Buzyn a toutefois appelé à rester vigilant et à continuer à "prendre des nouvelles" des personnes âgées, au moins jusqu'à ce week-end.

Le ministère de l'intérieur a signalé une vingtaine de services départementaux d'incendie et de secours (SDIS) en activité soutenue, dont 10 dans le quart Nord-Est du territoire, mais aucun en tension.

L'activité funéraire a connu une "faible suractivité", considérée comme soutenue dans deux à trois départements.

Le ministère des transports prévoit une baisse de moitié des zones touchées par la pollution à l'ozone en métropole, avec la fin de la canicule.

La direction générale du travail (DGT) a pour sa part mentionné un décès confirmé comme imputable à la chaleur, le 16 juillet, soit avant la canicule, sur quatre signalés en tout. Son représentant a souligné la difficulté à attribuer des décès à la chaleur, ceux-ci étant généralement multifactoriels.

Le ministère des sports a fait remonter neuf malaises imputables à la chaleur durant des compétitions, dont un ayant donné lieu à un transport aux urgences. L'éducation nationale n'a aucun incident à signaler dans les centres d'accueil estivaux.

Fin du dispositif exceptionnel

Agnès Buzyn a conclu la réunion en remerciant l'ensemble des acteurs, soulignant l'efficacité de leur mobilisation et des actions de prévention, quoiqu'il faille attendre septembre pour analyser l'éventuelle surmortalité liée à la canicule.

L'épisode de fortes chaleurs s'achevant, elle a décidé de mettre fin à la diffusion de messages de prévention dans les médias, ainsi que de suspendre la plateforme téléphonique mise en place (cf dépêche du 31/07/2018 à 14:46). De même, le niveau de mobilisation du Corruss passe de 2 à 1, soit son niveau habituel.

Agnès Buzyn a par ailleurs signalé la hausse inattendue des hyponatrémies dues à la chaleur comme piste d'amélioration dans le dispositif de prévention, malgré un "bilan rassurant".

Elle a aussi invité les parents à se montrer vigilants aux abords de zones de baignade, les fortes chaleurs ayant mécaniquement augmenté le nombre de noyades (plus de 1.000 depuis le début de l'été, dont 251 mortelles).

Interrogée par la presse, elle a confié s'autoriser quelques jours de congés, durant lesquels elle continuera à suivre quotidiennement l'évolution de la situation.

bd/ab/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.