Actualités de l'Urgence - APM

06/08 2018
Retour

CANICULE: LA SITUATION EST BIEN MAÎTRISÉE (AGNÈS BUZYN)

PARIS, 6 août 2018 (APMnews) - La situation sanitaire liée à la seconde vague de chaleur qui sévit en France reste bien maîtrisée, a indiqué la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, dimanche lors d'un point de situation national sur la canicule, tenu depuis le centre de crise du ministère.

"La situation est bien maîtrisée, on est loin de ce que l’on pouvait craindre avec la durée et l’intensité de cet épisode caniculaire", s'est félicitée Agnès Buzyn, à l'issue d'une conférence téléphonique nationale au Centre opérationnel de réception et de régulation des urgences sanitaires et sociales (Corruss), à laquelle APMnews a assisté. Neuf régions étaient dimanche en vigilance orange (67 départements).

"Pour l’instant, nous n’avons pas d’événement à déplorer, nous n’avons pas de remontée d’incident", a-t-elle déclaré au cours d'un point presse après cette réunion au cours de laquelle les agences régionales de santé (ARS) ont dressé un bilan. La ministre s'est rendue dimanche matin à l'hôpital Necker-enfants malades (Paris) pour renouveler ses messages de prévention en pédiatrie.

"Même si nous voyons une petite augmentation de la fréquentation des urgences dans différentes régions impactées par la canicule", "autour de 3-4% des passages aux urgences [sont] directement liés à la canicule", a-t-elle indiqué.

La ministre s’est dite "satisfaite de la mobilisation générale et de l’adaptation des dispositifs". Elle a ajouté que les messages de prévention commençaient à porter leurs fruits puisqu’ils étaient bien appliqués. Cela "peut expliquer cette légère augmentation de passages aux urgences, loin de ce que l’on pouvait craindre avec cette durée et cette intensité de la canicule, notre société s’adapte", a-t-elle estimé.

Chez les personnes âgées de plus de 75 ans, cette petite augmentation dans la journée de vendredi et samedi était "attendue". "Environ deux tiers de ces passages aux urgences aboutissent à une hospitalisation", a-t-elle précisé.

Selon la ministre, ces passages sont "complètement absorbables par les établissements de santé".

25 hôpitaux en tension

Le nombre d'hôpitaux déclarés en tension a augmenté. A l’heure actuelle, 25 hôpitaux sur les 650 établissements français qui ont une activité d’urgence sont déclarés en tension (contre 18 mercredi), mais la ministre a indiqué que cette situation était "essentiellement liée à l’afflux de personnes, sans lien avec la canicule", mais plus au tourisme d'été. Elle a cité les hôpitaux de Paca pour qui la situation semble "habituelle en cette période de l’année".

Elle a précisé que le manque d’urgentistes était lié à une "démographie d’urgentistes insuffisante aujourd’hui en France", mais que dans certaines régions, il existait une liste d’astreinte permettant de venir en aide aux hôpitaux en tension. "C’est le cas de l’Ile-de-France par exemple, mais aujourd’hui aucun hôpital francilien ne s’est déclaré en tension ou a signalé une difficulté", a-t-elle ajouté.

Santé publique France a précisé qu’il existait une augmentation des passages aux urgences pour hyponatrémie (faible taux de sel dans le sang) lors des derniers jours.

Ces cas d’hyponatrémie sont responsables de 25% des hospitalisations des personnes âgées venues pour une pathologie liée à la chaleur. La ministre a constaté que cela était peut-être dû au fait que les consignes étaient "très bien appliquées". Elle a expliqué que les personnes âgées prenant des médicaments diurétiques étaient à risque de dilution du sang, si elles buvaient beaucoup, mais sans bien s’alimenter.

"C’est un nouveau symptôme que l’on découvre, très peu connu du grand public, nous adapterons donc nos consignes pour les prochains épisodes de canicule dans les années qui viennent", a-t-elle indiqué.

Interrogée sur le pic de pollution à l'ozone annoncé pour le début de semaine dû à la chaleur et à l’absence de vent, elle a noté que "l’augmentation de la quantité d’ozone dans les grandes agglomérations, notamment Lyon et Paris va aboutir à des restrictions de circulation et une baisse des limitations de vitesse pour limiter la pollution". Elle a rappelé que les risques pour la santé étaient "éventuellement des aggravations chez les asthmatiques et les insuffisants respiratoires" mais que "les urgences, comme SOS Médecins, sont prêts à répondre à des pathologies qui diffèrent de celles qui sont liées à la chaleur".

"La pollution comme la chaleur devraient diminuer voire disparaître dans la journée de mercredi", a-t-elle conclu.

Un point quotidien aura lieu lundi à 17h30 au Corruss afin de maintenir la vigilance jusqu’à la fin de la canicule, a indiqué Jérôme Salomon, directeur général de la santé (DGS) précisant que pour le moment des vacances n’étaient pas prévues et que la ministre "restait vigilante et mobilisée".

Au cours du point du Corruss, il a été indiqué que le ministère du travail, via la direction générale du travail (DGT) surveillant les accidents liés à la chaleur, avait recensé un décès signalé vendredi 16 juillet. "Il s’agissait d’un décès après un malaise sur un chantier d’espace vert, de ramassage des déchets dans un espace public, dans les Alpes maritimes". Les résultats de l’autopsie devraient être connus mardi ou mercredi. "La cause doit être approfondie mais on pense qu’elle est liée à la chaleur", a indiqué le directeur adjoint de la DGT.

L’assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), qui publie un rapport quotidien, a constaté samedi "une très légère augmentation du nombre de cas de pathologies liées à la chaleur aux urgences adultes en Ile-de-France (9 cas dont 6 cas de personnes de plus de 75 ans, répartis dans les 22 services d’urgences inclus dans la surveillance)".

"Le volume global des passages aux urgences de l’AP-HP reste stable au cours des derniers jours, de même que le volume global des passages des personnes âgées de plus de 75 ans. Certains services connaissent toutefois une activité plus soutenue", établit l'AP-HP. Dimanche le nombre de passages de personnes âgées restait légèrement supérieur à celui observé l’an dernier à la même période (+8,1%), tout en précisant que les passages aux urgences des personnes âgées augmentent chaque année d’environ 2,5 à 3%.

Quant aux passages aux urgences pédiatriques de l’AP-HP, "ils n’augmentent pas au cours des derniers jours".

cab/sl/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.