Actualités de l'Urgence - APM

17/01 2019
Retour

CHI TOULON-LA SEYNE-SUR-MER: LANCEMENT D'UN PROGRAMME D'EXTENSION DU SERVICE DE RÉANIMATION

(Par Sylvain LABAUNE, à Toulon)

TOULON, 17 janvier 2019 (APMnews) - L'agence régionale de santé (ARS) Paca va financer en intégralité le "projet stratégique 2019-2022" du centre hospitalier intercommunal (CHI) Toulon-La Seyne-sur-Mer visant à augmenter sa capacité en réanimation et unité de soins continus, a expliqué mercredi à APMnews le directeur de l'établissement, Michel Perrot, en marge de la cérémonie des voeux.

Le projet stratégique, dont le montant est estimé à 7,5 millions d'euros, doit aboutir à l'ouverture de 12 lits supplémentaires d'ici à la fin 2021, début 2022.

"Le Var est un département notoirement mal doté en lits de réanimation. L'ARS était donc d'accord pour que l'on augmente sérieusement notre capacité", a expliqué Michel Perrot à APMnews.

"Nous avions besoin de la garantie d'être accompagnés financièrement par l'ARS, c'est désormais confirmé avec un financement de 7,5 millions d'euros étalé sur 3 ans, de 2019 à 2022", a-t-il poursuivi. Le délégué départemental de l'ARS dans le Var, Sébastien Debeaumont, a confirmé mercredi lors de la cérémonie des voeux l'attribution de ce montant.

"Les lits de réanimation sont extrêmement coûteux car ils impliquent beaucoup de personnel et de matériel, de respect des normes. Nous allons donc effectuer des recrutements d'infirmiers et de médecins." Les travaux d'extension s'accompagneront d'une réorganisation des lits existants afin de libérer un maximum d'espace, a poursuivi le directeur.

Réhabilitation des services de psychiatrie

Outre le projet stratégique, le CHI va démarrer en 2019 la réhabilitation des services de psychiatrie de l'hôpital de La Seyne. Les travaux, d'un montant de 4,5 M€ dont 1,5 M€ de dotation de l'ARS, doivent durer jusqu'en 2021.

"Ce sera un chantier complexe car il se fera en site occupé. Mais avec cette réhabilitation, nous aurons réussi à rénover la totalité de notre capacité en psychiatrie puisque à Sainte-Musse le bâtiment est neuf et les services du bâtiment rue Revel [au centre-ville de Toulon] ont été refaits à neuf. C'est donc la dernière étape pour mettre tout le monde à niveau", a développé Michel Perrot.

Par ailleurs, les principaux investissements terminés en 2018 ont été:

  • l’amélioration de l'agencement de l’accueil des urgences de l'hôpital Sainte-Musse pour un coût de 400.000 € (cf dépêche du 27/06/2018 à 17:40)
  • la mise en service d'un système de "cogénération électrique" qui doit permettre de réaliser 148.000 € d'économies énergiques par an
  • l'ouverture d'un pôle d’activité de soins adaptés (Pasa) à l'hôpital Clemenceau (à La Garde) pour les patients atteints de la maladie d'Alzheimer avec un trouble du comportement modéré
  • l'acquisition d'un nouveau scanner pour l'hôpital de La Seyne et d'une nouvelle table de coronarographie pour celui de Sainte-Musse.

Plafonnement de l'activité et "léger déficit"

L'activité de l'hôpital intercommunal, légèrement en hausse, devrait se situer autour de 1,5%. Elle avait déjà très modérément crû en 2017, rappelle-t-on (cf dépêche du 24/01/2018 à 12:14).

"Cela confirme que nous avons atteint un plafond en termes d'activité, après la croissance à deux chiffres enregistrée à la suite de l'ouverture de l'hôpital de Sainte-Musse [+30% depuis 2011]. Nous avons désormais une activité stable, avec des niveaux que l'on aura du mal à dépasser au regard de la capacité de notre hôpital", a observé Michel Perrot.

Selon les estimations pour 2018, le CHI a enregistré 650 hospitalisations supplémentaires, 228.000 consultations externes, 108.729 passages aux urgences (+2% par rapport à 2017) et près de 3.100 accouchements (3.050 en 2017). Le taux d'ambulatoire a atteint 40%, "conformément à l'objectif d'atteindre 45% en 2020", a-t-il précisé.

Le CHI devrait accuser un "léger déficit" dont le montant exact n'est pas encore connu. Il pourrait être conforme à ce qui était inscrit dans l'état prévisionnel des recettes et des dépenses (EPRD) pour 2018, soit 0,5% des produits du compte de résultat principal (360 M€). En 2017, les comptes de l'hôpital étaient à l'équilibre (+17.640 €). Des résultats financiers qu'il faut mettre en regard de la "diminution de nos recettes d'assurance maladie", soit "près de 2 M€ de moins" par rapport à 2017, a commenté Michel Perrot.

Pour 2019, "les prévisions d'activité sont à peu près identiques à celles de 2018. Nous pensons toutefois que nous aurons un rebond en orthopédie parce qu'il y a eu quelques soucis cette année au niveau des équipes", a-t-il ajouté.

Croissance des activités de recherche

En matière de recherche, le CHI se "développe de manière assez importante". "Nous sommes devenus un centre investigateur et les recettes Merri [au titre des missions d'enseignement, de recherche, de référence et d'innovation] dépassent le million d'euros", a souligné le directeur.

Par ailleurs, l'établissement prépare la certification en avril par la Haute autorité de santé (HAS) de ses activités d'investigation et de promotion de la recherche clinique, "l’établissement étant devenu promoteur d’essais cliniques", précise-t-il. En 2017, le CHI avait fait état de 393 publications et atteint un score Sigaps de 549 points.

Concernant le groupement hospitalier de territoire (GHT) du Var, dont le CHI est l'établissement support, Michel Perrot a rappelé que la direction des achats a remporté en novembre 2018 le prix "performance achat", lors des trophées de l'achat hospitalier organisés par le Réseau des acheteurs hospitaliers (Resah). Le groupement a réalisé un gain d'achat de 9 M€ sur 7 ans dans le cadre du renouvellement de ses équipements d'imagerie (cf dépêche du 30/11/2018 à 09:06 et dépêche du 17/09/2018 à 09:22).

Le schéma directeur du système d’information (SDSI) du GHT a été adopté. Il "a permis l’achat du logiciel PMSI [programme de médicalisation des systèmes d'information] et surtout des systèmes d’information communs aux laboratoires et aux services d’imagerie des établissements du GHT".

La coopération médicale au sein du groupement se développe également "grâce à la création de pôles inter-établissements à l’est et à l’ouest du Var. "Le CHI est exemplaire dans ce domaine puisque 55 de nos médecins vont dans d’autres établissements tandis que nous en avons reçu 36", a-t-il complété.

syl/nc/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.