Actualités de l'Urgence - APM

05/12 2018
Retour

DANS LA VIE DES ÉTABLISSEMENTS: CHU DE NANCY, CHU D'AMIENS, PÔLE DE SANTÉ DU VILLENEUVOIS, HÔPITAL ROBERT DEBRÉ (AP-HP), HÔPITAUX DU BASSIN DE THAU, CHU DE SAINT-ETIENNE

Le 5 décembre 2018 (APMnews) -

GRAND EST: Le CHU de Nancy ouvre un centre de recherche sur le sommeil

NANCY - Le CHU de Nancy a annoncé mardi dans un communiqué l'ouverture d'un nouveau centre de médecine et de recherche sur le sommeil (CMRS) sur le site de l'hôpital central.

"Le CMRS du CHRU de Nancy a pour vocation de développer non seulement la médecine mais aussi la recherche de manière transversale en collaboration avec les services amenés à prendre en charge des patients dont la maladie est influencée par le sommeil : épilepsies, AVC, maladie cardiaque coronaire et rythmique, troubles nutritionnels et métaboliques, addictions, troubles de l’humeur", a synthétisé l'établissement.

Ce nouveau service possède une capacité de 7 chambres individuelles accueillant les patients 24h/24, tous les jours de la semaine et de 2 chambres individuelles ouvertes du lundi au vendredi. Chaque chambre est équipée d'une caméra haute définition et à infrarouge et surveillée par des infirmiers techniciens du sommeil.

Grâce à ses équipements, le CMRS peut faire des polygraphies ventilatoires, pour détecter les cas d'apnée du sommeil, de la polysomnographie sur 24h ou 48h pour analyser un cycle complet de veille et de sommeil jour et nuit. Dans ce dernier cas, les patients sont équipés "d’électrodes, notamment un électro-encéphalogramme, et de divers capteurs permettant de mesurer les principaux paramètres physiologiques".

HAUTS-DE-FRANCE: Panne de courant au CHU d'Amiens

AMIENS - Le CHU d'Amiens a subi mardi matin une panne d'électricité d'une heure et demie sur le bâtiment principal de son site Sud, a-t-il confirmé à APMnews.

La panne est due au dysfonctionnement d'un automate du système électrique, et n'a pas eu de conséquences sur les secteurs critiques tels que les urgences ou la réanimation, assure le CHU, leurs systèmes électriques de secours ayant pris le relais.

L'activité ambulatoire a été suspendue et les opérations au bloc ont été décalées ou reportées à plus tard, ajoute le CHU.

Il travaille actuellement avec ses prestataires afin que cet incident ne se reproduise plus, affirme-t-il.

NOUVELLE-AQUITAINE: Le pôle de santé du villeneuvois (Lot-et-Garonne) va reconstruire son Ifsi

VILLENEUVE-SUR-LOT (Lot-et-Garonne) - Le pôle de santé du villeneuvois (PSV) va réaménager son institut de formation en soins infirmiers (Ifsi) dans un nouveau bâtiment, a annoncé à APMnews Bruno Chauvin, administrateur du pôle, fin novembre.

"L'Ifsi était logé dans un bâtiment vétuste. On le transfère dans un bâtiment de l'ancien hôpital dans le centre-ville, qui sera réaménagé grâce à une subvention de 1,6 million € du conseil régional", a-t-il précisé.

L'opération aboutira "dans un an". L'Ifsi pourra accueillir 260 étudiants.

Par ailleurs, le PSV (500 lits et places) devrait se doter d'un héliport en 2019 pour un investissement de 300.000 €, a ajouté Bruno Chauvin. Ce dernier a expliqué que le PSV fait partie des deux établissements de santé -avec le centre hospitalier d'Aubusson- sélectionnés dans le cadre d'un appel à projets de la Nouvelle-Aquitaine.

ILE-DE-FRANCE: L'épidémie de bronchiolites infantiles provoque un "délestage exceptionnel" de l'hôpital Robert Debré (AP-HP)

PARIS - Les urgences de hôpital pédiatrique parisien Robert Debré ont connu un pic de passages du 27 novembre au 3 décembre (350 passages quotidiens en moyenne) pour cause de bronchiolites sévères sur nourrissons de moins de 1 an, provoquant entre 15 et 20 hospitalisations quotidiennes, annonce l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) dans un communiqué daté de mercredi.

"Le vendredi 30 novembre 2018, l’hôpital Robert-Debré AP-HP n’avait plus de lits disponibles et a donc été contraint de faire passer son plan de prise en charge des épidémies hivernales au niveau maximum", explique l'AP-HP.

Elle indique ainsi que du 30 novembre au 2 décembre, elle a demandé à la coordination du Samu de Paris de réorienter les enfants atteints de bronchiolites sévères vers d'autres établissements pédiatriques d'Île-de-France.

"Aucun transfert hors région n'a été effectué pendant cette période", assure l'AP-HP, qui mentionne une épidémie de bronchiolites "tardive" et "particulièrement sévère", avec un pic atteint la semaine dernière "plus élevé que les années précédentes" (+18% de passages aux urgences pédiatriques par rapport à la moyenne des années précédentes).

Le communiqué de l'AP-HP répond à un article du Canard enchaîné paru mercredi et citant la note de l'AP-HP, qui enjoignait le Samu à réorienter les patients jusqu'à Orléans ou Chartres si nécessaire.

OCCITANIE: Inauguration d'un nouveau bloc opératoire aux hôpitaux du bassin de Thau (Hérault)

SÈTE (Hérault) - Les hôpitaux du bassin de Thau ont inauguré vendredi un nouveau bloc opératoire comprenant 7 salles pour une surface de 1.350 m², apprend-on mercredi dans un dossier de presse.

Ce nouveau bloc opératoire, issu de la reconstruction de l'ancien, a accueilli ses premiers patients le 22 octobre après 18 mois de travaux. Il a nécessité un investissement de 7,5 millions d'euros, dont 4 millions € d'aide de l'agence régionale de santé (ARS) Paca.

Il comprend 5 salles multi-activités, notamment pour la traumatologie, l'orthopédie et l'ophtalmologie, ainsi que 2 salles pour les urgences obstétricales (avec un box de réanimation nouveau-nés) et pour l'endoscopie.

Le "premier atout" du bloc est son caractère "intégré", c'est-à-dire qu'il "regroupe dans un même ensemble tous les espaces participant à l'activité chirurgicale: accueil des patients, salles d'opérations, salle de réveil, vestiaires et de salle de détente du personnel", est-il expliqué.

La maîtrise d'ouvrage a été confiée au groupe Bouygues Immobilier Sud-Est et au cabinet d'architecte In-Fine. Les hôpitaux du bassin de Thau, en proie à d'importantes difficultés financières, sont soumis jusqu'en 2020 à un contrat de retour à l'équilibre (Cref) (cf dépêche du 26/06/2018 à 13:48).

AUVERGNE-RHONE-ALPES: Le service de soins palliatifs du CHU de Saint-Etienne dans de nouveaux locaux

SAINT-ETIENNE - Après 15 années à l'hôpital Bellevue, le service de soins palliatifs du CHU de Saint-Etienne a emménagé mardi dans de nouveaux locaux, situés à l'hôpital Nord, a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué.

Ce service, dirigé par le Dr Pascale Vassale, dispose d'une unité d'hospitalisation complète et d'une unité mobile créée dès 2000.

L'unité d'hospitalisation compte actuellement 8 lits et devrait atteindre 12 "dans un avenir proche", souligne le CHU.

L'aménagement des locaux est le fruit d'une réflexion menée par un groupe d'étudiants de l'Ecole supérieure d'art et design de Saint-Etienne, avec l'ensemble de l'équipe impliquée dans le projet. L'objectif était de "créer au sein du nouveau service un sentiment de sécurité et de confort".

Outre les chambres, toutes individuelles avec salle de bains privative, l’espace accueil a été particulièrement soigné, privilégiant le côté "intimiste" ainsi que l’espace réservé aux familles. Ce dernier comprend un coin salon, une kitchenette, une salle de bains/WC et un espace réservé aux enfants dont l’aménagement a été en partie financé par l’association CHU’Kids.

Les dons des familles pour l’Association des soins palliatifs (ASP) ont permis de financer divers équipements (lampes de chevets pour chaque chambre, fauteuils pour l’espace famille…). Le Groupe Barbier, par le biais des fonds des hôpitaux publics du GHT Loire, a participé financièrement à l’aménagement de l’espace accueil.

Les conditions de travail des personnels ont été prises en compte avec des "espaces dédiés" (salle de soins, salle de relève, bureau infirmier…).

NORMANDIE: Freddy Sertin est nommé directeur général de la clinique Notre-Dame

VIRE (Calvados) - Le groupe Vivalto a annoncé mercredi dans un communiqué l'arrivée de Freddy Sertin à la direction de la clinique Notre-Dame, à Vire.

"Après avoir occupé le poste de responsable achats au sein de plusieurs structures, Freddy Sertin exer[çait] depuis 2014 la fonction de directeur de cabinet de la mairie de Vire", a rapporté le groupe.

La clinique Notre-Dame a été rachetée par le groupe Vivalto en juillet (cf dépêche du 27/07/2018 à 12:03). Elle possède une capacité de 88 lits et places et son activité se concentre sur les chirurgies mammaire, digestive et viscérale, orthopédique, ORL, ophtalmologique, de l'obésité, en gastro-entérologie, gynécologie et endoscopie digestive.

Son plateau technique comprend 4 salles d'opérations, 8 postes de surveillance post-interventionnelle, une salle de soins externes, 4 places de surveillance continue, un laboratoire de biologie médicale, un centre d'imagerie médicale équipé d'un scanner et prochainement d'un appareil IRM.

Créé en 2009, le groupe Vivalto compte 27 établissements de santé situés en Bretagne, en Normandie, en Auvergne-Rhône-Alpes, en Ile-de-France et en Nouvelle-Aquitaine, pour un chiffre d'affaire de plus de 521 M€ en 2017.

/gl-bd-syl-san/ab/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.