Actualités de l'Urgence - APM

17/04 2018
Retour

LA DGS DÉTAILLE LES MESURES VISANT À PRÉVENIR LA PROPAGATION DU MOUSTIQUE TIGRE EN MÉTROPOLE

PARIS, 17 avril 2018 (APMnews) - Alors que le moustique tigre Aedes albopictus est désormais "installé et actif" dans 42 départements de la métropole, la direction générale de la santé (DGS) a détaillé dans une note d'information mise en ligne lundi les mesures de surveillance et de lutte à déployer dans les départements où ce vecteur d'arboviroses ne s'est pas encore établi.

Carte du classement des moustiques Aedes albopictus, janvier 2018.

En janvier 2018, Aedes albopictus a été répertorié dans 42 départements, soit 9 de plus que l'année précédente (cf dépêche du 04/05/2017 à 13:12). Au niveau régional, seules la Bretagne et la Normandie étaient encore épargnées à cette date.

L'enjeu est donc de prévenir la propagation du moustique tigre dans les départements encore non touchés (classés au niveau albopictus 0) et de limiter le risque épidémique, Aedes albopictus étant un vecteur de la dengue, de Zika, de la fièvre jaune et du chikungunya (cf dépêche du 16/08/2017 à 10:41).

Dans sa note d'information destinée aux préfets et aux directeurs des agences régionales de santé (ARS), la DGS rappelle que "la surveillance des vecteurs et de la circulation des virus, l'intervention autour des cas de personnes infectées, sont les moyens majeurs de prévention et de lutte contre ces maladies, pour empêcher les situations épidémiques".

La DGS a ainsi mis en place un "programme de surveillance entomologique des sites à risque élevé d'importation de l'espèce à partir de zones ou de pays colonisés", qui consiste notamment au déploiement de "pièges pondoirs sentinelles" relevés mensuellement et/ou au contrôle des importateurs de pneus usagés, qui ont "considérablement" augmenté les capacités du moustique à se propager.

Les particuliers peuvent participer au programme de surveillance en signalant la présence de moustiques tigres soit aux opérateurs de démoustication (comme par exemple l'entente interdépartementale Rhône-Alpes pour la démoustication ou le syndicat intercommunal de lutte contre les moustiques du Bas-Rhin), soit sur le site internet national de signalement www.signalement-moustique.fr, géré par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), soit sur l'application pour smartphone I-Moustique.

"Une détection de moustiques vecteurs invasifs dans un département jusqu'à présent indemne conduit à une évaluation de la situation par les opérateurs, afin notamment de juger de l'opportunité de déclencher des traitements insecticides", souligne la DGS. En cas d'échec du traitement et si l'espèce s'implantait de façon durable, le département serait alors classé en niveau 1 du plan antidissémination de la dengue et du chikungunya en France métropolitaine.

La DGS indique que des arrêtés préfectoraux devront mentionner "l'identification du service chargé des opérations de surveillance et de lutte contre les moustiques vecteurs" et devront "prévoir l'application des dispositions du code de la santé publique à la surveillance et le contrôle des vecteurs dans et autour des points d'entrée du territoire". L'ensemble des informations de la surveillance et de la lutte doivent être saisies "sans délai" dans le système d'information national de la lutte antivectorielle (SI-LAV).

Note d'information n°DGS/VSS1/2018/85 du 03 avril 2018 relative à la surveillance du moustique Aedes albopictus en France métropolitaine en 2018 dans les départements classés au niveau albopictus 0, réalisée dans le cadre de la mise en oeuvre de l’instruction n°DGS/RI1/2015/125 du 16 avril 2015 et à la prévention et à la préparation de la réponse au risque de dissémination d’arboviroses dans les départements classés au titre des 1° et 2° de l'article 1er de la loi n°64-1246 du 16 décembre 1964

sb/gb/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.