Actualités de l'Urgence - APM

18/01 2019
Retour

LE CH DE CARCASSONNE ESPÈRE RÉDUIRE SON DÉFICIT DE MOITIÉ EN 2019

CARCASSONNE, 18 janvier 2019 (APMnews) - Le centre hospitalier (CH) de Carcassonne s'est fixé pour objectif en 2019 de réduire de moitié le déficit enregistré en 2018, dans le cadre d'un nouveau contrat de retour à l'équilibre financier (Cref), a annoncé mardi son directeur, Alain Guinamant, lors de la cérémonie des voeux.

Le CH de Carcassonne (500 lits et places) a traversé une année très difficile. Ses équipes de soins ont pris en charge les victimes des attaques terroristes du 23 mars 2018 à Carcassonne et Trèbes (Aude) qui ont fait 5 morts -dont l'assaillant- et 15 blessés (cf dépêche du 27/03/2018 à 19:06). Il a également fait face aux violentes intempéries qui ont fait 15 morts dans l'Aude en octobre 2018 et ont notamment provoqué l'inondation du sous-sol de l'hôpital (cf dépêche du 16/10/2018 à 11:17 et dépêche du 15/10/2018 à 16:23).

L'activité de l'établissement est en "très légère diminution, tous types de prise en charge confondus", a expliqué Alain Guinamant. C'est la deuxième année consécutive que l'activité du CH est à la baisse (cf dépêche du 23/01/2018 à 12:53), après une forte croissance enregistrée à la suite de l'ouverture en 2014 du nouvel hôpital (cf dépêche du 27/09/2013 à 15:35).

Cette baisse s'explique en partie par la "modification importante des modalités de prise en charge, avec le développement marqué et continu des séjours ambulatoires et des consultations externes". Si les hospitalisations (hors séances) ont diminué de 1,9% (à 30.775 entrées), les hospitalisations de jour ont progressé de 4,4% (à 6.900 entrées), avec un taux de chirurgie ambulatoire de 41%, a poursuivi le directeur.

Le nombre de passages aux urgences a baissé de 3,7%, les séances ont globalement progressé (+1% en chimiothérapie, +5,4% en hémodialyse, -4,8% en radiothérapie) et les consultations externes sont en hausse de 3,7% (à 98.000 consultations).

Maintien d'un déficit important

Le déficit 2018 du CH de Carcassonne devrait atteindre "'environ 5 à 6 millions d'euros" au titre de l'exercice 2018 sur un budget de l'ordre de 150 M€, soit un niveau équivalent à celui de 2017, a annoncé le directeur.

"Nous travaillons actuellement à l'élaboration d'un nouveau Cref pour les exercices 2019 à 2021, dans le cadre d'une inscription au Copermo [comité interministériel de la performance et de la modernisation de l'offre de soins]."

Ce nouveau Cref "fera l'objet d'une négociation avec l'ARS [agence régionale de santé Occitanie] et le ministère de la santé dans le courant du premier semestre 2019", a-t-il ajouté.

Pour 2019, "l'établissement s'est fixé comme objectif de réduire de moitié le niveau de déficit, et revenir à l'équilibre budgétaire à l'horizon 2021". Cette réduction étant indispensable pour permettre à l'établissement de "poursuivre sa politique d'investissement dans les soins mais également, dans les meilleurs délais, de limiter les fortes tensions de trésorerie consécutives à deux années de déficit important".

Les réorganisations prévues porteront principalement sur "l'adaptation des organisations des services à l'évolution de l'activité de l'hôpital", a poursuivi Alain Guinamant.

Les principales opérations prévues en 2019 sont:

  • l'installation (jusqu'en juillet) d'ombrières photovoltaïques sur le site de l'hôpital
  • l'opération de mise aux normes de sécurité incendie de l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) d'Iéna à Carcassonne. Ces travaux se dérouleront sur plusieurs mois et nécessiteront des opérations tiroirs.
  • la préparation de la visite de certification V2014 de la Haute autorité de santé (HAS) du 21 au 25 janvier
  • la poursuite de la réorganisation des consultation externes, visant notamment à faciliter la prise de rendez-vous
  • la poursuite du projet d'installation d'un TEP-scan en médecine nucléaire
  • le renforcement du plateau d'imagerie avec un scanner supplémentaire pour les urgences.

Elaboration d'une feuille de route pour les urgences

Par ailleurs, le CH de Carcassonne a fait face en 2018 à des problèmes d'effectifs de médecins aux urgences "particulièrement importants", a souligné Alain Guinamant.

Un audit sur l'organisation des activités d'urgence, à l'échelle du groupement hospitalier de territoire (GHT) Ouest-Audois, a été conduit en septembre 2018 par le Pr Pierre Carli, président du Conseil national de l'urgence hospitalière (CNUH) et médecin-chef du Samu de Paris.

Cette expertise a débouché sur la rédaction d'une feuille de route adressée au CH de Carcassonne et aux établissements parties du GHT. "Nous la mettrons en oeuvre en 2019, en étroite collaboration avec les urgentistes eux-mêmes, puisqu'ils sont au coeur du dispositif et que cette action est destinée à les renforcer", a expliqué le directeur.

La feuille de route prévoit également le maintien des deux antennes de Smur de Castelnaudary et de Quillan (Aude), ainsi que le renforcement des coopérations avec les services départementaux d'incendie et de secours (Sdis).

syl/nc/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.