Actualités de l'Urgence - APM

08/02 2019
Retour

LE COÛT DE L'INTÉRIM MÉDICAL DÉVIE LE CH DE SAINT-QUENTIN (AISNE) DE LA TRAJECTOIRE DE SON PRE

SAINT-QUENTIN (Aisne), 8 février 2019 (APMnews) - Malgré une activité et des recettes en hausse, le centre hospitalier de Saint-Quentin ne devrait pas atteindre en 2018 la cible de son plan de retour à l'équilibre (PRE), principalement à cause du coût de l'intérim médicale qui a explosé dans le courant de l'année, a expliqué jeudi soir son directeur, François Gauthiez, à APMnews.

Le déficit prévisionnel 2018 au compte principal du CH devrait ainsi se situer entre 4,5 millions € et 5 millions € (207 millions € de charges pour 202 millions € de produits), alors que la cible induite par le PRE prévoyait 3,2 millions € de déficit.

Le PRE dans lequel est engagé l'établissement prévoit un retour à l'équilibre en 2020, rappelle-t-on (cf dépêche du 30/01/2018 à 19:28).

En 2017, ses résultats s'étaient avérés meilleurs que prévus dans le PRE, le déficit atteignant 6,6 millions € alors que la cible visait 7,9 millions € (cf dépêche du 27/02/2018 à 18:28). L'encours de la dette se situe à 100 millions € fin 2018, avec pour cible 82 millions € en 2023. Son taux de marge brute hors aides devrait se situer autour de 4% en 2018.

En 2018, son activité a globalement crû de 1%, avec 600 séjours supplémentaires (soit 80.300 séjours), valorisés à hauteur de 103,9 millions €, soit une hausse de 2,8% de la valorisation de l'activité liée notamment à l'arrivée d'un second médecin DIM fin 2017 dans l'établissement et au déploiement d'un nouveau logiciel de valorisation des séjours.

Des résultats portés notamment par la cardiologie-coronarographie-rythmologie, grâce à une nouvelle autorisation en cardiologie interventionnelle et à l'ouverture d'une seconde salle mixte en septembre 2018, et par la gastroentérologie, dont l'équipe médicale a été reconstituée en 2018.

Le CH a dans le même temps enregistré une hausse de 7,5% des passages aux urgences (57.000 passages, suivis ou non d'une hospitalisation) et de 7% de l'activité externe (soit 270.000 consultations), grâce notamment au développement des équipes de dermatologie et de rhumatologie depuis 3 ans, ainsi qu'une meilleure valorisation de ces consultations, de 4€ en moyenne par consultation.

Le nombre de naissances est relativement stable (1.253 contre 1.300 en 2017), et le taux de chirurgie ambulatoire atteint 59,1% (56,8% en 2017).

Il a concomitamment réduit le nombre de salles de bloc opératoire de 12 à 9 (contre 10 prévu dans le PRE), fermé une unité d'hospitalisation complète en chirurgie, a réorganisé sa gynécologie en transformant des chambres individuelles en chambres doubles, supprimant ainsi 22 lits au total, a acquis (en crédit-bail) un troisième accélérateur de particules, a entamé la mise en place de la prise de rendez-vous en ligne (avec Doctolib) et remplace actuellement son IRM.

Le CH a enregistré dans le même temps une baisse de sa masse salariale non médicale de 1,02%, alors que la cible prévoyait 0,74% de baisse, et que ses effectifs ont crû de 1,08%.

Hausse importante du recours à l'intérim médical

Mais dans le même temps le CH enregistre un dépassement du budget alloué à l'intérim médical de 1,9 million € par rapport à ses prévisions, dû principalement à une pénurie d'anesthésistes (5 équivalents temps plein -ETP- manquent sur 12), d'urgentistes (une dizaine d'ETP manquent sur 20) et de réanimateurs, que l'agence régionale de santé (ARS) a sommé l'établissement de combler.

"Nous sommes passés de 1 intérimaire par jour en anesthésie à 3 ou 4 par jour", détaille François Gauthiez.

En réanimation, le CH compte 3 ETP pour 18 lits, et devrait en recruter 1 quatrième récemment. "A compter de 5, on pourrait respirer" estime son directeur, qui ajoute que dans les autres spécialités le CH ne connaît pas de soucis de démographie médicale, grâce à un plateau technique moderne assurant son attractivité.

En conséquence, le budget d'investissement du CH est limité à 6 millions € en 2019, et l'acquisition d'un second IRM ne devrait pas avoir lieu avant au moins 2020. Face à la "frilosité" des banques, François Gauthiez loue toutefois l'inventivité de sa direction des affaires financières, qui a notamment réussi à souscrire un emprunt obligataire en 2018.

Une année marquée par la mise en place de directions communes

En 2018, le CH de Saint-Quentin a mis en place des directions communes avec les CH de Chauny (Aisne) et de Péronne (Somme), rappelle-t-on (cf dépêche du 28/03/2018 à 15:31 et dépêche du 13/04/2018 à 17:19).

Si la direction commune avec Chauny avait été annoncée en 2017 et préparée en amont, celle avec Péronne a pris François Gauthiez au dépourvu, explique-t-il.

L'année 2018 a donc été marquée par l'organisation de ses 2 directions communes.

Avec Chauny ont été mises en place des directions communes concernant les finances, les ressources humaines, la qualité et la communication. Les fonctions achats, informatiques et logistiques ont été mutualisées dans le cadre du groupement hospitalier de territoire (GHT) Aisne Nord Haute Somme, dont le CH de Saint-Quentin est établissement support.

Chauny et Saint-Quentin restent autonomes concernant les services techniques, les directions des soins et des affaires médicales.

A Péronne, un directeur adjoint du CH de Saint-Quentin est devenu directeur de site à temps plein. Les directions administratives y étant "stables et bien organisées", aucune restructuration des directions n'est prévue.

L'un des 2 médecins DIM du CH de Saint-Quentin y passe toutefois 30% de son temps de travail, précise François Gauthiez.

En 2019, les 2 établissements devront présenter chacun un projet médical (au printemps) et un PRE (durant l'été), précise le directeur.

bd/ab/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.