Actualités de l'Urgence - APM

09/08 2018
Retour

OCCITANIE: LA VERSION FINALE DU PRS FIXE LES OBJECTIFS D'ÉVOLUTION DE L'OFFRE DE SOINS DANS LA RÉGION

TOULOUSE, 9 août 2018 (APMnews) - Le projet régional de santé (PRS) 2018-2022 Occitanie, adopté en août par l'agence régionale de santé (ARS) Occitanie, fixe les prévisions d'évolution des implantations des activités de soins et de matériels d'imagerie médicale, après une phase de consultation qui a duré près de 6 mois.

Le PRS, soumis à consultation depuis février auprès notamment des collectivités territoriales et de la conférence régionale de la santé et de l'autonomie (CRSA) (cf dépêche du 21/02/2018 à 11:19), a été publié vendredi au recueil des actes administratifs de la région Occitanie.

Ce plan comprend trois parties: le cadre d'orientation stratégique 2018-2022(48 pages), le schéma régional de santé 2018-2027 (448 pages) et le programme régional d'accès à la prévention et aux soins 2018-2022 (88 pages).

Ces documents ont pour fil rouge la réduction des inégalités d'accès aux soins et la lutte contre la précarité, dans une région marquée par de fortes disparités économiques entre les départements (cf dépêche du 23/02/2018 à 15:42).

Lors de la phase de consultation, 137 avis réglementaires ont été portés à la connaissance de l'ARS Occitanie dont 81% favorables au PRS et 13% défavorables (6% des votations ont abouti à des abstentions).

Parmi les avis exprimés, y compris les favorables, de nombreuses inquiétudes ont été formulées par les collectivités territoriales et les instances représentatives de la santé en Occitanie. Ces interrogations ont notamment porté sur le manque de places dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), en particulier dans le Lot, ainsi que sur la pénurie de personnels médicaux (en particulier d'urgentistes).

Le conseil régional, qui a émis un avis favorable mais "très réservé", a par exemple regretté "l'absence de définition ou de précision sur les objectifs chiffrés" ou encore "l'absence de présentation des moyens financiers humains et financiers". La CRSA a elle aussi approuvé le PRS tout en déplorant "le manque de prospective sur l'évolution des maladies" ainsi que "le manque de prise en compte de la réduction des inégalités territoriales".

L'ARS Occitanie a indiqué de son côté que chaque avis a été analysé "avec soins" et que l'agence a été "à l'écoute des propositions constructives" dans l'élaboration du PRS.

Evolution de l'offre de soins

La version finale du PRS présente les prévisions d'évolution de l'offre de soins. Elles sont contenues dans le schéma régional de santé et sont détaillées comme suit:

Activité de soins
Nombre d'implantations 2018
Nombre d'implantations 2022
Médecine (temps complet et partiel)
201
229 à 255
Chirurgie (hospitalisation complète)
84
73 à 83
Maternités
  • Niveau 1
  • Niveau 2
  • Niveau 3

  • 20
  • 20
  • 4

  • 14 à 20
  • 18 à 24
  • 4
Médecine d'urgence
  • Samu
  • Smur
  • Urgences
  • Urgences pédiatriques

  • 13
  • 32
  • 66
  • 4

  • 13
  • 32 à 33
  • 65 à 66
  • 4

Dans le département du Gers, la pénurie de médecins urgentistes avait conduit à la fermeture fin 2017 du Smur de nuit à Condom. Un audit a été lancé en février par le Pr Pierre Carli, président du Conseil national de l'urgence hospitalière (CNUH) et médecin-chef du Samu de Paris, pour trouver une solution et permettre une plus forte coopération avec le second service d'urgence du département situé à Auch (cf dépêche du 19/01/2018 à 18:20).

Sur ce point précis, le PRS envisage de conserver un service de Smur 24h/24 à Condom par l'organisation notamment de lignes de gardes communes à l'échelle du département. En revanche, le document propose de transformer la structure d'urgence en centre de soins non programmés (CSNP).

L’objectif étant "de proposer une réponse aux soins urgents garantissant l’accès en 30 minutes, la qualité et la sécurité des prises en charges en tenant compte des plateaux techniques spécialisés, organisée autour d’une structure d’urgence et de deux Smur fonctionnant 24h/24" dans le Gers, est-il indiqué dans le schéma régional de santé.

Evolution des autorisations d'équipements d'imagerie médicale

Outre l'offre de soins, le PRS fixe les prévisions d'évolution des autorisations d'implantation de matériels d'imagerie médicale. Elles sont détaillées comme suit:

Départements
Nombre d'appareils 2018
Nombre d'appareils 2022
Ariège
  • 1 IRM
  • 0 TEP
  • 1 à 2 IRM
  • 0 TEP
Aude
  • 5 IRM
  • 0 TEP
  • 5 à 7 IRM
  • 0 à 1 TEP
Aveyron
  • 4 IRM
  • 1 TEP
  • 4 à 5 IRM
  • 1 TEP
Gard
  • 11 IRM
  • 2 TEP
  • 11 à 14 IRM
  • 2 TEP
Haute-Garonne
  • 22 IRM
  • 3 TEP
  • 22 à 28 IRM
  • 3 à 4 TEP
Gers
  • 2 IRM
  • 0 TEP
  • 2 à 3 IRM
  • 0 TEP
Hérault
  • 17 IRM
  • 4 TEP
  • 17 à 22 IRM
  • 4 TEP
Lot
  • 1 IRM
  • 0 TEP
  • 1 à 2 IRM
  • 0 TEP
Lozère
  • 1 IRM
  • 0 TEP
  • 1 IRM
  • 0 TEP
Hautes-Pyrénées
  • 3 IRM
  • 0 TEP
  • 3 à 4 IRM
  • 0 TEP

Projet régional de santé (PRS) Occitanie 2018-2022

syl/ab/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.