Actualités de l'Urgence - APM

13/04 2018
Retour

PSYCHIATRIE: UNE LETTRE OUVERTE DES SOIGNANTS DU CHU DE SAINT-ETIENNE SUITE À LA VISITE DU CGLPL

SAINT-ETIENNE, 13 avril 2018 (APMnews) - Des personnels soignants du pôle de psychiatrie du CHU Saint-Etienne ont réagi, eux aussi, dans une "lettre ouverte" transmise à APMnews vendredi, aux recommandations du contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), mettant en cause la prise en charge des patients psychiatriques.

Des recommandations en urgence du CGLPL, qui pointe notamment les pratiques d'accueil aux urgences, de contention et d'isolement des patients psychiatriques au CHU de Saint-Etienne, ont été publiées en mars (cf dépêche du 01/03/2018 à 06:00).

Le CHU de Saint-Etienne y a répondu par communiqué, donnant des gages pour améliorer la situation (cf dépêche du 01/03/2018 à 11:08).

Dans un mail adressé vendredi notamment à APMnews, la section CGT du CHU explique qu'à l'issue de la visite du CGLPL, et "sous l’impulsion" de la CGT et FO, un collectif d'agents médicaux et paramédicaux s'est formé.

"Depuis nous nous sommes revus et allons demander un rendez-vous avec l'ARS [agence régionale de santé]", écrit la CGT, indiquant une nouvelle réunion "d'ici fin avril pour décider d'action(s)". Elle signale aussi la volonté du "collectif psy" de s'ouvrir "aux personnes n'étant pas du CHU" et "notamment" avec les groupes d'entraide mutuelle (GEM).

Dans la "lettre ouverte" transmise à APMnews, datée du 8 mars, "les soignants du pôle de psychiatrie" se disent "satisfaits du passage des contrôleurs" du CGLPL et "en accord avec le rapport de ceux-ci".

"La psychiatrie est une spécialité qui nécessite des moyens humains qui sont des remparts à la pratique de l’isolement et de la contention. Il existe un lien entre les conditions d’accueil indignes et la mise en place systématisée des contentions et de l’isolement aux urgences", estiment-ils.

"Nous trouvons pertinente l’idée de la mise en place de formations sur les pratiques alternatives à la contention et l’isolement", approuvent-ils, tout en assurant qu'ils "dénon[cent] ces pratiques au sein des services et des instances depuis des années sans réponse efficace de l’administration hospitalière".

"Nous sommes très préoccupés, inquiets, révoltés par la pratique généralisée de la contention et de l’isolement, celle-ci étant également liée à une dégradation des moyens humains en psychiatrie", écrivent-ils, réclamant "du personnel formé à cette pratique de soin de manière ciblée, adaptée à la situation, et, en conformité avec la loi".

"Depuis de nombreuses années malgré nos alertes, le nombre de personnel diminue. La qualité de la formation initiale infirmière, la précarisation des personnels, le turn-over des agents, la désertification des postes de psychiatre altèrent la qualité de la prise en charge des patients", soulignent-ils.

"Actuellement, la seule réponse de la part de la direction est une réponse architecturale sans dotation de personnel supplémentaire", regrettent-ils.

Ils "exigent" notamment "des moyens humains et financiers supplémentaires afin d’assurer des soins en accord avec nos valeurs humanistes auprès des patients et dans la dignité" et "la réouverture du service fermé en juin 2017 et de sa dotation en personnel médicale et paramédicale correspondante plutôt qu’un 'bricolage' dans les unités existantes".

Les effectifs n'ont pas baissé, selon la direction du CHU

Dans une réponse à cette lettre ouverte, transmise à APMnews vendredi, le directeur général du CHU, Michaël Galy, estime qu'"il est inexact d’avancer l’argument d’une diminution du nombre de professionnels travaillant au sein du pôle de psychiatrie sur les dernières années".

Ainsi, "concernant le personnel non médical, le nombre d’équivalents temps plein [ETP] en 2017 est de 670,78, en progression depuis 2013 (669 ETP en 2013)", assure-t-il.

"Un décroché avait eu lieu entre 2012 et 2013 à la faveur du départ à la retraite de certains professionnels, toutefois les effectifs infirmiers et psychologues, les plus largement impliqués dans les soins directs aux patients, ont toujours été maintenus et sont en progression constante depuis 2012: 482,45 ETP fin 2017 contre 475,42 en 2012", détaille-t-il.

Pour le personnel médical, "les efforts continus déployés par la gouvernance du CHU pour maintenir et renforcer l’attractivité des services de psychiatrie ont porté leurs fruits puisque les recrutements opérés ces trois dernières années ont permis de revenir à un effectif de médecins psychiatres (50 ETP) correspondant aux effectifs historiques que le CHU est en capacité d’affecter au pôle dans le respect de la dotation annuelle de financement (DAF) versée par l'agence régionale de santé", ajoute-t-il.

Le directeur général assure aussi que "la formation professionnelle aux bonnes pratiques de contention et d'isolement est particulièrement développée dans les services de psychiatrie et des urgences adultes depuis de nombreuses années. En 2017, 529 heures de formation ont ainsi été réalisées pour 116 agents du CHU sur ce sujet".

Concernant la réouverture d'une unité d’hospitalisation complète fermée en juin 2017, demandée par le collectif, le CHU répond que cette unité a "été transformée pour laisser la place à trois équipes mobiles, l’une se déplaçant au sein des établissements sociaux et médico-sociaux, les
deux autres à domicile, dont une spécifiquement auprès des jeunes patients entrant dans la pathologie psychiatrique".

"La conversion de cette unité correspond à un projet médical porté par le Pr Fakra, chef de service du secteur de Saint-Etienne, qu’il a présenté devant les instances de l’établissement au printemps 2017. Le bilan réalisé après six mois de fonctionnement devant ces mêmes instances a été satisfaisant", assure Michaël Galy.

vl/ab/san/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.