Actualités de l'Urgence - APM

06/02 2019
Retour

UN PATCH DE TRINITRINE À LA PHASE AIGUË SANS EFFET SUR LE HANDICAP MOTEUR POST-AVC

HONOLULU, 6 février 2019 (APMnews) - Le recours à un patch de trinitrine lors de l'acheminement d'un patient victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC) n'a pas eu d'effet positif sur le handicap moteur à trois mois, selon les résultats d'une étude britannique présentée en session "late-breaking" de l'International Stroke Conference, mercredi à Honolulu.

L'essai RIGHT-2 n'a pas démontré qu'un patch à la trinitrine pour réduire la pression artérielle du patient avant d'arriver à l'hôpital permet d'améliorer son évolution après un AVC, malgré des résultats prometteurs de précédentes études de petite taille à la fois dans l'AVC ischémique et hémorragique, note l'American Stroke Association (ASA, division de l'American Heart Association) dans un communiqué.

Dans cette étude britannique financée par la British Heart Foundation, le Pr Philip Bath de l'université de Nottingham et ses collègues ont inclus 1.149 patients (73 ans en moyenne, 52% d'hommes) avec une suspicion d'AVC et une pression artérielle systolique supérieure à 120 mm Hg.

Lorsqu'ils étaient pris en charge dans les quatre heures suivant la survenue des symptômes, ils étaient randomisés entre un patch à la trinitrine et un patch "placebo" administré par un personnel paramédical au cours du transport vers l'hôpital.

Plus de la moitié (57%) des patients présentaient une hypertension artérielle, 24% avaient déjà eu un AVC et 20% un diabète ou une fibrillation atriale. Ils étaient 51% à avoir un AVC ischémique, 13% un AVC hémorragique, 9% un accident ischémique transitoire (AIT) et 25% des stroke mimics (pathologie qui mime un AVC).

A trois mois, aucune amélioration n'était observée sur le niveau du handicap moteur évalué par le score modifié de Rankin (mRS) chez les patients recevant le patch de trinitrine.

Chez ceux qui avaient un AVC hémorragique, le patch était associé à une aggravation de l'état du patient.

En raison de ces résultats, un traitement par trinitrine ne peut être recommandé précocement après la survenue d'un AVC, conclut le Pr Bath, cité dans le communiqué de l'ASA/AHA.

ld/nc/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.