Alertes Sanitaires

Renforcement de la vigilance des structures d'urgence face au risque chimique

Date de publication sur le site SFMU : 20 août 2018

Les récents événements survenus en Allemagne (ricine) et au Royaume-Uni (Novichock) nécessitent de renforcer la préparation du système de santé à ces risques nucléaire, radiologique, biologique et chimique notamment des établissements de santé sièges de SAMU, SMUR, CAPTV, SAU adultes et pédiatriques pour être en mesure d’assurer la détection et la prise en charge de ces victimes.
Dans ce cadre, il est demandé aux établissements de santé (en particulier aux SAMU, SMUR, CAPTV, SAU adultes et pédiatriques et autres structures de soins d’aval) de :

1.       Renforcer la vigilance à la détection précoce des signes évocateurs d’intoxication ;

2.       Sensibiliser les professionnels de santé aux spécificités de la détection, et de la prise en charge de victimes d’agents chimiques ou de toxines. Il s’agit particulièrement de favoriser la détection précoce des signes évocateurs d’intoxication (troubles neurologiques collectifs, toxi-infections alimentaires collectives, troubles respiratoires collectifs, …) et le signalement sans délai à l’ARS ;

3.       Intensifier l’entrainement des équipes SMUR à l’intervention en situation de risque chimique (mise en œuvre des équipements de protection individuelle, préparation et utilisation des antidotes, …) ;

4.       Vérifier l’opérationnalité des postes sanitaires mobiles (notamment les malles antidotes NRBC) et des équipements de protection individuels NRBC déployés dans les établissements de santé concernés.

Il convient en outre, de s’assurer de la mise à jour du volet NRBC du plan blanc en prenant en compte la mise en œuvre, le cas échéant, des mesures de protection des personnels et de décontamination des victimes.

RAPPEL
Toute suspicion d’intoxication par un agent NRBC doit faire l’objet d’un signalement sans délai à l’ARS

(plateforme régionale de veille et d’alerte accessible H24)

Vous trouverez, ci-joint, des fiches techniques destinées à sensibiliser les professionnels de santé sur ces risques :

·         Pour le risque « toxine ricine » : une fiche mémo et une fiche technique détaillée

·         Pour le risque « agent neurotoxique » : la fiche Piratox n°4 : « Organophosphorés : neurotoxiques de guerre et pesticides »

·         En complément et à toutes fins utiles, les fiches techniques interministérielles diffusées en 2016 :

"  Détection d’un évènement de nature NRBC-E, réception et transmission de l’alerte ;

"  Identification clinique des toxiques ;

"  Principes de régulation médicale en ambiance NRBC-E ;

"  Reconstitution et administration des antidotes.

Pour rappel, les fiches Piratox sont disponibles sur le site de l’ANSM :http://ansm.sante.fr/Dossiers/Biotox-Piratox-Piratome/Fiches-Piratox-Piratome-de-prise-en-charge-therapeutique/(offset)/4
Nous vous prions aussi de bien vouloir trouver ci-joint, le message adressé aux établissements de santé relatif au renforcement de la vigilance des structures d'urgence et autres structures de soins concernés face au risque chimique.
 
Nous vous remercions de relayer cette information dans vos réseaux respectifs.

Liens : http://ansm.sante.fr/Dossiers/Biotox-Piratox-Piratome/Fiches-Piratox-Piratome-de-prise-en-charge-therapeutique/(offset)/4

Retour à la liste des alertes

Partenaires institutionnels de l'Alerte Sanitaire d'Urgence du site S.F.M.U. :

Les institutions suivantes participent, soit contractuellement, soit par l'intermédiaire de correspondants, à l'évolution du site de la S.F.M.U. :

Direction Générale de la Santé, par l'intermédiaire du Docteur Philippe Magne, Bureau des Alertes et Problèmes Emergents. Site : Ministère de la Santé

Société de Toxicologie Clinique : Docteurs P. Manel, Docteur P. Harry

Anne-Sophie Barret pour l'Institut National de Veille Sanitaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.