SFMU - Société Française de Médecine d'Urgence
Vous êtes sur la page : Accueil » Vie professionnelle » Outils professionnels » Alertes Sanitaires » Fièvre à virus West Nile en Camargue: prudence au retour des vacances de 9 départements du midi

Vie professionnelle

Outils professionnels » Alertes Sanitaires

Fièvre à virus West Nile en Camargue: prudence au retour des vacances de 9 départements du midi

Date de publication sur le site SFMU : 14/09/2015

La Direction générale de l’alimentation (DGAL) a informé la Direction générale de la santé (DGS) le 31 août dernier de la confirmation de deux cas équins de virus de West Nile (VWN) chez deux chevaux de deux élevages de Camargue, à Fourques (Gard) et Arles (Bouches-du-Rhône).

D’autres suspicions dans des élevages du Gard sont actuellement en cours d’investigation. Cette détection survient dans un contexte où aucun cas n’avait été détecté en France métropolitaine sur des chevaux depuis 2007 mais où deux cas équins ont été signalés en Italie au début du mois d’août et un cas humain a été confirmé au Portugal dans la région de l'Algarve.

Depuis 2010, on note une augmentation du nombre d’infections neuro-invasives à VWN et une extension géographique en Europe et sur le bassin méditerranéen (cf. carte européenne ECDC infra). Cette intensification de la circulation du VWN en Europe méridionale et orientale fait craindre une réémergence à venir en France. Il apparaît donc essentiel de maintenir une vigilance forte.

[Consultez la carte : Distribution of West Nile fever cases by affected areas]

L'objectif général de la surveillance est d'identifier précocement les cas de fièvre à VWN,  présentant des formes méningées ou encéphaliques, qui témoigneraient d'une circulation virale importante dans la population et d'identifier les zones à risque, afin de mettre en place les mesures de contrôle adéquates. La circulation du virus est également suivie par un système de surveillance coordonnée associant trois autres volets : équin, aviaire et entomologique.

Cette période de surveillance débute le 1er juin et se termine le 31 octobre et concerne l'ensemble des neuf départements du pourtour méditerranéen :

  • Corse : Corse du Sud et Haute-Corse ;
  • Languedoc-Roussillon : Aude, Gard, Hérault et Pyrénées-Orientales ;
  • Provence-Alpes- Côte d'Azur : Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône et Var.

Le guide de procédures de lutte contre la circulation du VWN en France métropolitaine est disponible sur le site de la DGS : 
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/CIRCULAIRE_INTERMINISTERIELLE_du_1er_octobre_2012_West_Nile_virus.pdf

En raison de l’endémicité du virus Toscana (VTOS) dans certaines zones géographiques de la région PACA et de leur sévérité potentielle chez les humains, une surveillance de ces infections neuro-invasives à VTOS a été couplée à la surveillance du VWN.

Dans ce contexte et celui de la période estivale, vous pourrez être amenés à prendre en charge des cas suspects de WN ayant séjourné dans la zone des neuf départements du pourtour méditerranéen (cf. liste supra).

Nous attirons votre attention sur l’intérêt d’une recherche diagnostique du VWN/Toscana pour tout patient adulte (> 15 ans) chez lequel une ponction lombaire (LCR clair, non purulent) a été réalisée en raison de signes neurologiques de type encéphalite, méningite ou polyradiculonévrite (syndrome de Guillain-Barré) avec fièvre supérieure ou égale à 38,5°C et d’étiologie inconnue. Concernant les modalités de transmission, nous rappelons que les échantillons prélevés (LCR et/ou sanguins) au laboratoire de biologie médicale hospitalier doivent être adressés au Centre national de référence (CNR) des arbovirus, accompagnés de la fiche de signalement dûment remplie.

Les outils d’acheminement des prélèvements sont disponibles sur le site de l’InVS : 
http://www.invs.sante.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Maladies-a-transmission-vectorielle/West-Nile-Virus/Publications.

Enfin, tout cas suspect doit être signalé en parallèle à votre agence régionale de santé.
Nous vous remercions pour votre collaboration en cette période de vigilance renforcée.

Cordialement.
CORRUSS
Centre Opérationnel de Réception et de Régulation des Urgences Sanitaires et Sociales
Département des Urgences Sanitaires
Direction Générale de la Santé

Retour à la liste des alertes

Partenaires institutionnels de l'Alerte Sanitaire d'Urgence du site S.F.M.U. :

Les institutions suivantes participent, soit contractuellement, soit par l'intermédiaire de correspondants, à l'évolution du site de la S.F.M.U. :

Direction Générale de la Santé, par l'intermédiaire du Docteur Philippe Magne, Bureau des Alertes et Problèmes Emergents. Site : Ministère de la Santé

Société de Toxicologie Clinique : Docteurs P. Manel, Docteur P. Harry

Anne-Sophie Barret pour l'Institut National de Veille Sanitaire