SFMU - Société Française de Médecine d'Urgence
Vous êtes sur la page : Accueil » Vie professionnelle » Outils professionnels » Alertes Sanitaires » Epidémie de fièvre à Virus ZIKA (arbovirus) dans les départements français d'Amérique (Martinique,Guyane, Guadeloupe) et à St Martin

Vie professionnelle

Outils professionnels » Alertes Sanitaires

Epidémie de fièvre à Virus ZIKA (arbovirus) dans les départements français d'Amérique (Martinique,Guyane, Guadeloupe) et à St Martin

Date de publication sur le site SFMU : 06/02/2016

La Direction générale de la santé a confirmé la semaine dernière la circulation active du virus Zika dans les départements français d’Amérique (Martinique, Guyane, Guadeloupe) et à Saint Martin. La Martinique est passée, le 21 janvier, en niveau 3 du programme de surveillance, d'alerte et de gestion des épidémies, correspondant au stade épidémique. Le passage en situation épidémique va être examiné ce vendredi après-midi pour la Guyane.

Le virus zika circule actuellement dans les départements français d'Amérique. Sa transmission est presque exclusivement vectorielle par les moustiques Aedes, vecteurs de la dengue et du chikungunya.

L’hypothèse d’une relation de cause à effet entre la recrudescence de cas de microcéphalies fœtales ou néonatales et une infection par le virus Zika chez la mère est probable.

Pour les femmes enceintes ou en désir de grossesse résidant dans les DFA, le respect strict des mesures de protection individuelle et les bonnes pratiques relatives à l’utilisation des produits insecticides et répulsifs doivent être rappelés.

Ces femmes doivent bénéficier d’un suivi médical et d’une prise en charge renforcée. En cas de découverte d’anomalies à l’échographie (microcéphalie, anomalies cérébrales, signes de dysfonctionnement du tronc cérébral, retard de croissance intra-utérin), il est recommandé d’adresser rapidement votre patiente à un centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal (CPDPN) pour une évaluation étiologique et pronostique de l’affection fœtale dont les conséquences possibles seront expliquées à la mère. 

Les patients, les membres de leur famille et leur entourage doivent être informés sur le risque de transmission et les moyens de minimiser ce risque en réduisant les vecteurs et le contact humain-vecteur. Les patients infectés par le virus Zika doivent éviter tout contact avec le vecteur.

Les femmes enceintes et les parents d’enfants et de nourrissons doivent adopter des mesures de protection renforcés. Outre les vêtements couvrants, il est recommandé d’utiliser des produits répulsifs adaptés en respectant les précautions d’emploi et protéger les berceaux et poussettes par des moustiquaires (l’utilisation des répulsifs avant deux mois est déconseillée).

Si la majorité des formes sont asymptomatiques, les principaux symptômes sont un exanthème maculo-papuleux avec ou sans fièvre et au moins 2 signes parmi les suivants : hyperhémie conjonctivale, arthralgies, myalgies, en l’absence d’autre étiologie.

L'infection, classiquement bénigne, peut cependant être à l'origine, d'un certain nombre de complications neurologiques sévères (méningites, encéphalites) et syndromes de Guillain-Barré. Au cours du premier trimestre de la grossesse, l’infection peut s’accompagner d’un risque de malformations congénitales de type microcéphalies (0,65% des cas).

Les moyens de diagnostic biologique restent classiques avec un diagnostic direct par détection du génome viral par RT-PCR et un diagnostic indirect par détection des anticorps.

Le traitement est symptomatique, antalgique contre la douleur et la fièvre, en évitant le recours aux anti-inflammatoires tant qu’une dengue n’a pas été éliminée. L'aspirine est déconseillée.

Dans ce contexte, il est recommandé aux femmes enceintes ou en désir de grossesse vivant dans des zones indemnes de virus Zika et qui partent dans des zones où sévit le Zika d’envisager un report de leur projet de voyage. Dans le cas contraire toutes les recommandations et informations de prévention et de suivi devront leur être données.

 

Référence(s)

Vous trouverez des informations détaillées sur : http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=532

http://social-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/article/maladie-a-virus-zika

et http://www.invs.sante.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Maladies-a-transmission-vectorielle/Zika

Lien(s)

Pour les sociétaires SFMU, accès gratuit à la base de données  DYNAMED

http://web.a.ebscohost.com/dynamed/detail?sid=38b35f19-038b-4453-95da-6227255e7693%40sessionmgr4004&vid=1&hid=4109&bdata=Jmxhbmc9ZnImc2l0ZT1keW5hbWVkLWxpdmUmc2NvcGU9c2l0ZQ%3d%3d#AN=909469&db=dme

FAQ ZIKA pour la Régulation publiées par la Coordination Opérationnelle du Risque Epidémique et Biologique

https://onedrive.live.com/redir?resid=AEAB4D6072F98591!99911&authkey=!AMbKzeT2yWmAU10&ithint=file%2cpdf

"Santé-voyages.com":

http://www.astrium.com/espace-medecins/fiches-maladies/zika.html

 

InVS, point 2014 avant l'épidémie actuelle en Amérique Latine:

http://www.cnev.fr/images/pdf/news/zika2014note-polynesieetmicronesie-revuesivf.pdf

 

European Centre for Disease Prevention and Control:

http://ecdc.europa.eu/en/healthtopics/zika_virus_infection/Pages/index.aspx

 

Centres for Disease Control and Prevention (Atlanta Ga, USA):

http://www.cdc.gov/zika/index.html

Retour à la liste des alertes

Partenaires institutionnels de l'Alerte Sanitaire d'Urgence du site S.F.M.U. :

Les institutions suivantes participent, soit contractuellement, soit par l'intermédiaire de correspondants, à l'évolution du site de la S.F.M.U. :

Direction Générale de la Santé, par l'intermédiaire du Docteur Philippe Magne, Bureau des Alertes et Problèmes Emergents. Site : Ministère de la Santé

Société de Toxicologie Clinique : Docteurs P. Manel, Docteur P. Harry

Anne-Sophie Barret pour l'Institut National de Veille Sanitaire