Actualités de l'Urgence - APM

08/10 2019
Retour

AUVERGNE-RHÔNE-ALPES: L'ARS VEILLE À RESPECTER LE CHAMP DE COMPÉTENCES DES DIRECTEURS D'ÉTABLISSEMENTS (JEAN-YVES GRALL)

(Par Sabine NEULAT-ISARD, au congrès du SMPS)

LYON, 8 octobre 2019 (APMnews) - L'agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes veille à ne pas empiéter sur le champ de compétences des directeurs d'établissements hospitaliers, a assuré son directeur général, Jean-Yves Grall, à l'ouverture du 72e congrès du Syndicat des manageurs publics de santé (SMPS) qui se tient jusqu'à mercredi à Lyon.

Lors de son intervention, Jean-Yves Grall a tout d'abord marqué son "soutien" et sa "considération" aux directeurs d'hôpitaux, "et plus particulièrement aux chefs d'établissement".

"Votre métier est difficile et je sais les contraintes qui sont les vôtres et les défis que vous avez à relever pour permettre à l'hôpital public de remplir ses missions", a-t-il affirmé, en faisant ainsi allusion à des difficultés évoquées précédemment par le président du SMPS, Jérémie Sécher (cf dépêche du 08/10/2019 à 11:41).

"Votre autorité doit être reconnue", a poursuivi Jean-Yves Grall. "C'est la raison pour laquelle dans cette région, je tiens à ce que chaque manager puisse jouer son rôle pleinement", a-t-il expliqué en indiquant qu'il "attach[ait] la plus grande importance à ce que l'ARS respecte le champ de compétences des directeurs et qu'elle n'intervienne pas dans la gestion directe des établissements".

Des représentants de la profession ont souvent fait le reproche aux ARS de s'immiscer dans la gestion des hôpitaux, note-t-on.

Jean-Yves Grall a précisé qu'il refusait "systématiquement" que les équipes de son agence reçoivent des représentants des agents non médicaux des hôpitaux et des médecins, lorsqu'ils sollicitent directement un rendez-vous, "sauf si une telle demande se fait en accord avec [le directeur]".

"Le dialogue social appartient à l'établissement et à ses instances sous la conduite de son directeur et il ne faut pas que l'autorité des managers soit contournée et donc fragilisée", a-t-il insisté.

Mentionnant les relations entre les directions d'établissements et l'ARS, il a estimé qu'il fallait "une confiance réciproque, de la clarté, de la loyauté".

Faire évoluer le système pour disposer de structures adaptées

Evoquant le thème du congrès du SMPS, "Peut-on vraiment assurer la proximité des prises en charge?", il a estimé que la proximité supposait de disposer notamment de structures "adaptées".

"La crise que connaissent les services d'urgence est le symptôme des difficultés d'un système qui n'arrive plus à apporter la réponse adaptée aux réels besoins de la population", a-t-il estimé. Cette évolution, qui "est notamment le résultat de la fragilité de la médecine de ville", "n'est pas bonne, car elle perturbe le bon fonctionnement de l'aide médicale urgente", a-t-il ajouté.

Pour le directeur général de l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes, "le système de santé doit redevenir lisible pour être efficace". "La gradation des prises en charge est un enjeu majeur", les hôpitaux publics restant "au coeur du système à côté d'un secteur de ville qui doit s'organiser au sein des CPTS [communautés professionnelles territoriales de santé] pour permettre la prise en charge des soins non programmés", a-t-il expliqué.

Jean-Yves Grall a précisé que le projet régional de santé (PRS) de sa région "accompagnait ce mouvement". Il a évoqué la création des CPTS, dont la première sous contrat a été créée à Vénissieux (Rhône) (cf dépêche du 25/09/2019 à 16:47), et la transformation de certains services d'urgence, publics ou privés, en centres de soins non programmés, comme récemment à l'hôpital de Rumilly (Haute-Savoie) (cf dépêche du 03/10/2019 à 18:13).

"Accompagner la mutation de ces services, c'est rendre le système plus lisible pour tous, c'est mieux mobiliser la ressource spécialisée que sont les urgentistes et c'est aussi contribuer à contrôler la dérive parfois scandaleuse de l'intérim médical", a-t-il affirmé.

san/ab/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.