Actualités de l'Urgence - APM

25/11 2021
Retour

LA 3E DOSE DE VACCIN ANTI-COVID ÉTENDUE À L'ENSEMBLE DE LA POPULATION ADULTE DÈS SAMEDI (OLIVIER VÉRAN)

PARIS, 25 novembre 2021 (APMnews) - Le rappel de la vaccination anti-Covid sera ouvert dès samedi à tous les adultes âgés de 18 ans et plus, dès 5 mois après leur dernière injection, a annoncé jeudi le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, lors d'une conférence de presse.

Olivier Véran a ainsi suivi "l'avis des scientifiques en France et à l'étranger", ainsi que les recommandations de la HAS publiées le matin même (cf dépêche du 25/11/2021 à 11:33).

Cette mesure concerne 25 millions de Français, dont 6 millions ont déjà reçu leur dose de rappel, a-t-il précisé. La vaccination de rappel de tous les adultes sera ouverte dès le samedi 27 novembre. Elle s'effectue avec les deux vaccins à ARN messager, de Pfizer/BioNTech et Moderna (chez les plus de 30 ans pour ce dernier).

"Il reste 19 millions de personnes appelées à se faire vacciner dans les deux prochains mois", a-t-il dénombré, rappelant qu'une infection par le Covid-19 équivaut à une injection de vaccin.

A l'instar des 65 ans et plus à partir du 15 décembre, cette dose de rappel conditionnera le passe sanitaire de "tous les autres publics" de 18 ans et plus à partir du 15 janvier. "A partir de cette date, le passe ne sera plus actif s'il s'est écoulé plus de 7 mois après la dernière injection". On disposera donc de 2 mois pour recevoir le rappel, une fois écoulés les 5 mois après la dernière injection, a-t-il insisté.

Diapositive présentée lors de la conférence de presse (capture d'écran)
Diapositive présentée lors de la conférence de presse (capture d'écran)

Il a présenté la "démultiplication de l'efficacité" du vaccin dès les premières heures après le rappel: contre l'infection, l'efficacité vaccinale initiale est de 79% et tombe à 53% après 6 mois, pour remonter à 92% après rappel. L'efficacité contre les formes symptomatiques est respectivement de 88%, 53% puis 94% après rappel, tandis que l'efficacité contre les hospitalisations reste stable, passant de 96% initialement à 93% à 6 mois puis 97% après rappel.

Il reste encore 6 millions de personnes non vaccinées en France que "nous allons continuer à aller chercher", a promis Olivier Véran, appelant "les plus âgés et les plus fragiles à franchir le pas".

Selon les derniers chiffres cités par le directeur général de la santé (DGS), Jérôme Salomon, lors de la conférence de presse, l'incidence du Covid-19 s'élève désormais à 193 et le taux R effectif à 1,6, ce qui correspond à "un doublement du nombre de personnes touchées tous les 11 jours". Le nombre de 36.000 nouveaux cas par 24 heures a été dépassé lundi, et 8.765 personnes sont hospitalisées, dont 1.483 en soins critiques.

Selon des projections de l'Institut Pasteur, le pic du nombre de patients atteints d'une forme grave hospitalisés en soins critiques pourrait être atteint dès début décembre, donc la semaine prochaine en France métropolitaine, a-t-il ajouté.

"La transmission du virus s'accélère, l'impact sanitaire de cette vague est réel, mais nettement réduit grâce à la couverture vaccinale importante et à l'efficacité du vaccin et du rappel", sur le risque de décès, de forme grave et d'hospitalisation, a-t-il souligné.

Olivier Véran (capture d'écran)
Olivier Véran (capture d'écran)

Les personnes hospitalisées aujourd'hui sont essentiellement non vaccinées, âgées ou fragiles, a-t-il rappelé: "Il y a 8 fois plus d'entrées en soins critiques de personnes âgées de 20 ans ou plus non vaccinées que de personnes vaccinées". "Le vaccin protège donc fortement contre les formes graves, avec un risque divisé par 8, risque encore diminué après rappel". "Sans cette couverture vaccinale, nous serions déjà foudroyés", a assuré Olivier Véran.

Citant l'exemple de l'Allemagne, où une "corrélation nette" entre la couverture vaccinale différente entre régions et le taux d'hospitalisation a été observée, le ministre a noté que cela s'observait aussi en France entre différents bassins de vie. Le vaccin "nous protège individuellement en diminuant le risque de forme grave, et collectivement en réduisant la circulation du virus", même s'il ne l'empêche pas, a-t-il insisté.

Des stocks de vaccins suffisants, des réouvertures de centres de vaccination en prévision

Actuellement, plus de 25 millions de doses de vaccins à ARN messager sont stockées dans les établissements de santé ainsi que chez les professionnels de santé de ville, a rappelé Olivier Véran, assurant que "tout le monde pourra être vacciné dans les délais".

Les rappels peuvent être faits chez plus de 15.000 professionnels en ville (médecins, pharmaciens, sages-femmes, infirmiers, kinésithérapeutes, laboratoires), ainsi que dans 1.100 centres de vaccination qui sont restés ouverts. "On va rouvrir ou amplifier les centres de vaccination dès ce week-end" partout où c'est nécessaire, a fait savoir Olivier Véran, rappelant que jusqu'à 1.600 centres de vaccination avaient été ouverts au plus fort de la campagne.

"Les professionnels de santé libéraux ont commandé 1,5 million de doses la semaine dernière, ils ont au moins 4 millions de doses disponibles", a-t-il assuré.

On peut selon lui tenir le rythme de 3,5 à 4 millions d'injections par semaine, rythme que l'on a connu au printemps et à l'été dernier, pour tenir les délais.

Par ailleurs, une nouvelle option va être ajoutée à l'application TousAntiCovid afin d'alerter la personne quand son passe sanitaire arrive à expiration, afin d'inciter à prendre rendez-vous.

Pas de vaccination des 5-11 ans avant le début de l'année 2022

Concernant la vaccination des 5-11 ans, Olivier Véran a mentionné un avis de l'Agence européenne du médicament (EMA) à venir dans le courant de l'après-midi, qui devrait y être favorable (cf dépêche du 25/11/2021 à 16:54).

Le ministre a expliqué qu'il allait d'abord saisir le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) puis la Haute autorité de santé (HAS) sur ce sujet, après quoi, si la vaccination de ces enfants s'avérait opportune, elle ne commencerait pas avant le début de l'année 2022, le temps de recevoir les doses de vaccin avec dilution adaptée à ce public.

Le ministre de l'éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a précisé que cette vaccination resterait facultative, le cas échéant. Il a assuré que la vaccination des adultes en milieu scolaire allait se poursuivre.

Olivier Véran a également annoncé lors de cette conférence de presse la réduction du délai de validité des tests Covid à 24 heures pour le passe sanitaire, et le port du masque obligatoire en intérieur, ainsi qu'une modification du protocole sanitaire dans les écoles primaires (cf dépêche du 25/11/2021 à 14:34)

cd-bd/nc/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

Informations professionnelles

25/11 2021
Retour

LA 3E DOSE DE VACCIN ANTI-COVID ÉTENDUE À L'ENSEMBLE DE LA POPULATION ADULTE DÈS SAMEDI (OLIVIER VÉRAN)

PARIS, 25 novembre 2021 (APMnews) - Le rappel de la vaccination anti-Covid sera ouvert dès samedi à tous les adultes âgés de 18 ans et plus, dès 5 mois après leur dernière injection, a annoncé jeudi le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, lors d'une conférence de presse.

Olivier Véran a ainsi suivi "l'avis des scientifiques en France et à l'étranger", ainsi que les recommandations de la HAS publiées le matin même (cf dépêche du 25/11/2021 à 11:33).

Cette mesure concerne 25 millions de Français, dont 6 millions ont déjà reçu leur dose de rappel, a-t-il précisé. La vaccination de rappel de tous les adultes sera ouverte dès le samedi 27 novembre. Elle s'effectue avec les deux vaccins à ARN messager, de Pfizer/BioNTech et Moderna (chez les plus de 30 ans pour ce dernier).

"Il reste 19 millions de personnes appelées à se faire vacciner dans les deux prochains mois", a-t-il dénombré, rappelant qu'une infection par le Covid-19 équivaut à une injection de vaccin.

A l'instar des 65 ans et plus à partir du 15 décembre, cette dose de rappel conditionnera le passe sanitaire de "tous les autres publics" de 18 ans et plus à partir du 15 janvier. "A partir de cette date, le passe ne sera plus actif s'il s'est écoulé plus de 7 mois après la dernière injection". On disposera donc de 2 mois pour recevoir le rappel, une fois écoulés les 5 mois après la dernière injection, a-t-il insisté.

Diapositive présentée lors de la conférence de presse (capture d'écran)
Diapositive présentée lors de la conférence de presse (capture d'écran)

Il a présenté la "démultiplication de l'efficacité" du vaccin dès les premières heures après le rappel: contre l'infection, l'efficacité vaccinale initiale est de 79% et tombe à 53% après 6 mois, pour remonter à 92% après rappel. L'efficacité contre les formes symptomatiques est respectivement de 88%, 53% puis 94% après rappel, tandis que l'efficacité contre les hospitalisations reste stable, passant de 96% initialement à 93% à 6 mois puis 97% après rappel.

Il reste encore 6 millions de personnes non vaccinées en France que "nous allons continuer à aller chercher", a promis Olivier Véran, appelant "les plus âgés et les plus fragiles à franchir le pas".

Selon les derniers chiffres cités par le directeur général de la santé (DGS), Jérôme Salomon, lors de la conférence de presse, l'incidence du Covid-19 s'élève désormais à 193 et le taux R effectif à 1,6, ce qui correspond à "un doublement du nombre de personnes touchées tous les 11 jours". Le nombre de 36.000 nouveaux cas par 24 heures a été dépassé lundi, et 8.765 personnes sont hospitalisées, dont 1.483 en soins critiques.

Selon des projections de l'Institut Pasteur, le pic du nombre de patients atteints d'une forme grave hospitalisés en soins critiques pourrait être atteint dès début décembre, donc la semaine prochaine en France métropolitaine, a-t-il ajouté.

"La transmission du virus s'accélère, l'impact sanitaire de cette vague est réel, mais nettement réduit grâce à la couverture vaccinale importante et à l'efficacité du vaccin et du rappel", sur le risque de décès, de forme grave et d'hospitalisation, a-t-il souligné.

Olivier Véran (capture d'écran)
Olivier Véran (capture d'écran)

Les personnes hospitalisées aujourd'hui sont essentiellement non vaccinées, âgées ou fragiles, a-t-il rappelé: "Il y a 8 fois plus d'entrées en soins critiques de personnes âgées de 20 ans ou plus non vaccinées que de personnes vaccinées". "Le vaccin protège donc fortement contre les formes graves, avec un risque divisé par 8, risque encore diminué après rappel". "Sans cette couverture vaccinale, nous serions déjà foudroyés", a assuré Olivier Véran.

Citant l'exemple de l'Allemagne, où une "corrélation nette" entre la couverture vaccinale différente entre régions et le taux d'hospitalisation a été observée, le ministre a noté que cela s'observait aussi en France entre différents bassins de vie. Le vaccin "nous protège individuellement en diminuant le risque de forme grave, et collectivement en réduisant la circulation du virus", même s'il ne l'empêche pas, a-t-il insisté.

Des stocks de vaccins suffisants, des réouvertures de centres de vaccination en prévision

Actuellement, plus de 25 millions de doses de vaccins à ARN messager sont stockées dans les établissements de santé ainsi que chez les professionnels de santé de ville, a rappelé Olivier Véran, assurant que "tout le monde pourra être vacciné dans les délais".

Les rappels peuvent être faits chez plus de 15.000 professionnels en ville (médecins, pharmaciens, sages-femmes, infirmiers, kinésithérapeutes, laboratoires), ainsi que dans 1.100 centres de vaccination qui sont restés ouverts. "On va rouvrir ou amplifier les centres de vaccination dès ce week-end" partout où c'est nécessaire, a fait savoir Olivier Véran, rappelant que jusqu'à 1.600 centres de vaccination avaient été ouverts au plus fort de la campagne.

"Les professionnels de santé libéraux ont commandé 1,5 million de doses la semaine dernière, ils ont au moins 4 millions de doses disponibles", a-t-il assuré.

On peut selon lui tenir le rythme de 3,5 à 4 millions d'injections par semaine, rythme que l'on a connu au printemps et à l'été dernier, pour tenir les délais.

Par ailleurs, une nouvelle option va être ajoutée à l'application TousAntiCovid afin d'alerter la personne quand son passe sanitaire arrive à expiration, afin d'inciter à prendre rendez-vous.

Pas de vaccination des 5-11 ans avant le début de l'année 2022

Concernant la vaccination des 5-11 ans, Olivier Véran a mentionné un avis de l'Agence européenne du médicament (EMA) à venir dans le courant de l'après-midi, qui devrait y être favorable (cf dépêche du 25/11/2021 à 16:54).

Le ministre a expliqué qu'il allait d'abord saisir le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) puis la Haute autorité de santé (HAS) sur ce sujet, après quoi, si la vaccination de ces enfants s'avérait opportune, elle ne commencerait pas avant le début de l'année 2022, le temps de recevoir les doses de vaccin avec dilution adaptée à ce public.

Le ministre de l'éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a précisé que cette vaccination resterait facultative, le cas échéant. Il a assuré que la vaccination des adultes en milieu scolaire allait se poursuivre.

Olivier Véran a également annoncé lors de cette conférence de presse la réduction du délai de validité des tests Covid à 24 heures pour le passe sanitaire, et le port du masque obligatoire en intérieur, ainsi qu'une modification du protocole sanitaire dans les écoles primaires (cf dépêche du 25/11/2021 à 14:34)

cd-bd/nc/APMnews

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.