Actualités de l'Urgence - APM

13/03 2019
Retour

LAITS CONTAMINÉS: L'ÉPIDÉMIE DE SALMONELLA POONA CHEZ DES NOURRISSONS SE PROPAGE À L'ÉTRANGER

STOCKHOLM, PARME (Italie), 13 mars 2019 (APMnews) - Une épidémie de salmonellose à Salmonella Poona liée à la consommation de produits de nutrition infantile à base de protéines de riz Modilac* (Sodilac), a touché 32 nourrissons en Europe entre août 2018 et février 2019, dont 30 en France, 1 en Belgique et 1 au Luxembourg, rapportent mercredi l'European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) et l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA).

En raison de l'identification de cas de salmonellose de sérotype Poona chez des nourrissons ayant consommé des laits Modilac* produits par l'entreprise française Sodilac, la direction générale de la santé (DGS) a procédé le 24 janvier au rappel de l'ensemble de la gamme et des fabrications issues de l'usine espagnole concernée, rappelle-t-on (cf dépêche du 24/01/2019 à 18:37).

Le dernier point d'actualité de Santé publique France, publié le 19 février, faisait état de 26 nourrissons touchés par cette épidémie en France (cf dépêche du 19/02/2019 à 12:41).

L'agence sanitaire indiquait alors que les laits Modilac expert Riz 1er âge*, Modilac Riz 2e âge* et Modilac Riz 2e âge anti-régurgitation* étaient fortement suspectés d'être à l'origine de ces infections à Salmonella Poona. L'usine espagnole concernée avait en outre déjà été impliquée dans une épidémie de salmonellose à Salmonella Poona survenue en Espagne en 2010-2011.

Epidémie de salmonellose à Salmonella Poona (figure extraite du rapport ECDC/EFSA)

Après investigation, l'EFSA et l'ECDC aboutissent aux mêmes conclusions, même s'ils ne citent ni l'entreprise, ni les marques de lait concernées.

Ces produits de nutrition infantile ont été vendus dans d'autres pays de l'Union européenne (UE) et de l'Association européenne de libre-échange (AELE) via le commence en ligne et les grossistes. Ils aussi été vendus par Sodilac dans 4 pays non européens.

L'EFSA et l'ECDC rapportent que les analyses réalisées au sein de l'usine espagnole et dans des échantillons issus des lots de lait concernés n'ont pas permis d'isoler Salmonella Poona. Ils soulignent néanmoins que cela pourrait s'expliquer par le fait que les salmonelles sont difficilement détectables dans les produits secs.

Les agences européennes estiment que les mesures déployées (rappels et alertes publiques) devraient permettre de réduire le risque de survenue de nouvelles infections, bien que des cas supplémentaires puissent émerger au sein des foyers ayant acheté les produits avant le rappel.

sb/eh/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.