Actualités de l'Urgence - APM

12/03 2020
Retour

LE CORONAVIRUS SARS-COV-2 RESTERAIT VIABLE 3H SOUS FORME D'AÉROSOL ET PLUSIEURS JOURS SUR LES OBJETS PLASTIQUES ET MÉTALLIQUES

WASHINGTON, 12 mars 2020 (APMnews) - Le coronavirus Sars-CoV-2 viable persisterait jusqu'à 3 heures sous forme d'aérosol, 4h sur le cuivre et jusqu'à 2 à 3 jours sur les objets en plastique ou en acier inoxydable, selon une étude américaine mise en ligne mardi par la plateforme de prépublication medRxiv.

La plateforme medRxiv met en ligne des articles scientifiques préliminaires qui n'ont pas encore été revus par les pairs, avant leur acceptation par une revue à comité de lecture, rappelle-t-on. Les informations contenues dans ces articles scientifiques ne doivent donc pas encore être considérées comme validées, souligne la plateforme.

L'étude a été réalisée par une équipe de chercheurs des National Institutes of Health (NIH), des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et des universités de Princeton (New Jersey) et de Californie à Los Angeles.

Ils ont étudié la stabilité du Sars-CoV-2 sur les surfaces et dans les aérosols et l'ont comparée à celle du Sars-CoV-1, à l'origine de l'épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (Sras) en 2003.

La stabilité des virus a été testée dans un environnement à 65% d'humidité pour les aérosols et 45% d'humidité pour les surfaces, à une température ambiante de 21 à 23°C. Les virus ont été aérosolisés à l'aide d'un nébuliseur dans un récipient conçu à cet effet (Goldberg drum). Leur stabilité en surface a par ailleurs été évaluée sur le plastique (polypropylène), l'acier inoxydable, le cuivre et le carton, représentant "une variété de situations domestiques et hospitalières", notent les auteurs.

Ils ont retrouvé du virus Sars-CoV-2 viable dans les aérosols jusqu'à 3h après l'aérosolisation. Sur les surfaces en cuivre, le virus viable était détecté jusqu'à 4h après la contamination. Cette viabilité persistait jusqu'à 24h sur le carton, et jusqu'à 2-3 jours sur le plastique et l'acier inoxydable.

Les virus Sars-CoV-2 et Sars-Cov-1 présentaient des demi-vies similaires dans les aérosols (environ 2,7 h). Sur l'acier inoxydable et le polypropylène, la demi-vie du Sars-CoV-2 était d'environ 13h et 16h, respectivement, similaire également à celles observées avec le Sars-CoV-1. Sur le cuivre, les demi-vies des 2 virus étaient comparables, mais sur le carton, le Sars-CoV-2 avait une demi-vie considérablement plus longue que son prédécesseur (plus de 8h contre moins de 2h, respectivement).

"Nos résultats indiquent qu'il est peu probable que la plus grande transmissibilité observée pour [le Sars-Cov-2] soit due à la plus grande viabilité environnementale de ce virus par rapport au Sars-CoV-1", commentent Neeltje van Doremalen des NIH à Hamilton (Montana) et ses collègues, rappelant que le nouveau coronavirus a provoqué plus de cas de maladie et de décès que son prédécesseur et s'avère plus difficile à contenir.

Leurs résultats suggèrent en tout cas que la transmission du nouveau coronavirus par aérosol et par les objets contaminés est plausible, ajoutent-ils.

cd/ab/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.