Actualités de l'Urgence - APM

07/04 2021
Retour

PRESSION DU COVID EN MARTINIQUE: LE CHU A FERMÉ LA MOITIÉ DE SES SALLES DE BLOCS OPÉRATOIRES

FORT-DE-FRANCE, 7 avril 2021 (APMnews) - Le CHU de Martinique a dû fermer 50% de ses salles de blocs opératoires pour déprogrammer des interventions et faire face à l'afflux de patients Covid, a expliqué mardi Benjamin Garel, son directeur général, lors d'un point presse organisé par l'agence régionale de santé (ARS).

Pour faire face à l'augmentation de la pression épidémique sur l'hôpital, "on a dû procéder à des déprogrammations assez importantes, seulement 50% des blocs opératoires sont ouverts", a expliqué Benjamin Garel.

"L’hôpital n’a jamais accueilli autant de patients Covid, cette 3e vague dépasse déjà les deux premières, et on est encore en phase de pleine croissance", a-t-il alerté. "On a ouvert 113 lits de médecine Covid" et le capacitaire disponible en réanimation pour les patients Covid "a été plusieurs fois plein à plus de 100%".

Mercredi, 107 patients Covid étaient hospitalisés au CHU, dont 19 en réanimation, pour 24 lits Covid ouverts en réanimation, a précisé Benjamin Garel à APMnews.

Santé publique France faisait état mardi de 104 patients Covid hospitalisés en Martinique (+43 en une semaine), dont 23 patients en réanimation (+7).

Sur le plan des ressources humaines, "une nouvelle fois", les personnels ont dû renoncer à leurs congés, a-t-il ajouté pendant la conférence de presse. La réserve sanitaire a été sollicitée, ce qui a déjà permis l'arrivée de 8 infirmières et de 3 médecins généralistes.

Malgré la mutualisation "de l’ensemble des ressources du territoire", ces dernières sont insuffisantes "et on a été amenés à nouveau à demander de la réserve sanitaire, ce matin, un renfort de 14 infirmières", a ajouté Olivier Coudin, directeur général adjoint de l'ARS Martinique.

Il a souligné la mobilisation des internes et des élèves infirmiers, le "déclenchement d’une réserve régionale", l'implication de "l’ensemble des libéraux pour limiter l’arrivée des patients à l’hôpital", ainsi que de l'hospitalisation à domicile (HAD) avec la Clinique de la Tour (Fort-de-France).

Concernant les capacités, il a salué l'engagement des structures du territoire, "comme la Clinique Saint-Paul [Fort-de-France], le centre de soins de suite et de réadaptation La Valériane [La Trinité], le CH du Marin, celui des Trois îlets et d’autres établissements qui mettent à disposition des places en SSR".

Un travail est mené "avec la clinique Saint-Paul pour qu’elle puisse mettre en place des lits de soins critiques", a ajouté Olivier Coudin.

Le directeur général adjoint de l'ARS a fait part d'une situation "très préoccupante" au vu de la dégradation des indicateurs de l'épidémie. Lors de la semaine du 29 mars au 4 avril, "nous avons effectué 7.250 tests, sur lesquels 724 personnes ont été positives, trois fois plus que la semaine du 8 mars", a-t-il précisé.

"Le taux d’incidence est désormais de 201,8 cas pour 100.000 habitants, contre 69 début mars. Le taux de positivité a dépassé le seuil d’alerte avec 10%, contre 5% il y a un mois." La circulation du virus marque une "très forte progression qui concerne toutes les tranches d’âge", a-t-il relevé.

Cette intensification est liée à la propagation du variant anglais, qui concerne "aujourd’hui 90% des personnes positives".

Olivier Coudin a dans ce contexte rappelé l'importance de l'accélération de la campagne de vaccination. Il y a actuellement "7 centres de vaccination ouverts sur le territoire", avec un "objectif de 7.500 vaccinations hebdomadaires", a-t-il précisé.

"Pour la prochaine ouverture de tranche d’âges prévue pour la mi-mai, on aura un objectif de passer à 10.000 vaccinations hebdomadaires", a-t-il poursuivi, soulignant que des opérations en grand nombre sont désormais possibles notamment "grâce à la mise en place de vaccinodromes, comme celui géré par le Sdis [service départemental d'incendie et de secours] de Martinique".

mlb/ab/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

Informations professionnelles

07/04 2021
Retour

PRESSION DU COVID EN MARTINIQUE: LE CHU A FERMÉ LA MOITIÉ DE SES SALLES DE BLOCS OPÉRATOIRES

FORT-DE-FRANCE, 7 avril 2021 (APMnews) - Le CHU de Martinique a dû fermer 50% de ses salles de blocs opératoires pour déprogrammer des interventions et faire face à l'afflux de patients Covid, a expliqué mardi Benjamin Garel, son directeur général, lors d'un point presse organisé par l'agence régionale de santé (ARS).

Pour faire face à l'augmentation de la pression épidémique sur l'hôpital, "on a dû procéder à des déprogrammations assez importantes, seulement 50% des blocs opératoires sont ouverts", a expliqué Benjamin Garel.

"L’hôpital n’a jamais accueilli autant de patients Covid, cette 3e vague dépasse déjà les deux premières, et on est encore en phase de pleine croissance", a-t-il alerté. "On a ouvert 113 lits de médecine Covid" et le capacitaire disponible en réanimation pour les patients Covid "a été plusieurs fois plein à plus de 100%".

Mercredi, 107 patients Covid étaient hospitalisés au CHU, dont 19 en réanimation, pour 24 lits Covid ouverts en réanimation, a précisé Benjamin Garel à APMnews.

Santé publique France faisait état mardi de 104 patients Covid hospitalisés en Martinique (+43 en une semaine), dont 23 patients en réanimation (+7).

Sur le plan des ressources humaines, "une nouvelle fois", les personnels ont dû renoncer à leurs congés, a-t-il ajouté pendant la conférence de presse. La réserve sanitaire a été sollicitée, ce qui a déjà permis l'arrivée de 8 infirmières et de 3 médecins généralistes.

Malgré la mutualisation "de l’ensemble des ressources du territoire", ces dernières sont insuffisantes "et on a été amenés à nouveau à demander de la réserve sanitaire, ce matin, un renfort de 14 infirmières", a ajouté Olivier Coudin, directeur général adjoint de l'ARS Martinique.

Il a souligné la mobilisation des internes et des élèves infirmiers, le "déclenchement d’une réserve régionale", l'implication de "l’ensemble des libéraux pour limiter l’arrivée des patients à l’hôpital", ainsi que de l'hospitalisation à domicile (HAD) avec la Clinique de la Tour (Fort-de-France).

Concernant les capacités, il a salué l'engagement des structures du territoire, "comme la Clinique Saint-Paul [Fort-de-France], le centre de soins de suite et de réadaptation La Valériane [La Trinité], le CH du Marin, celui des Trois îlets et d’autres établissements qui mettent à disposition des places en SSR".

Un travail est mené "avec la clinique Saint-Paul pour qu’elle puisse mettre en place des lits de soins critiques", a ajouté Olivier Coudin.

Le directeur général adjoint de l'ARS a fait part d'une situation "très préoccupante" au vu de la dégradation des indicateurs de l'épidémie. Lors de la semaine du 29 mars au 4 avril, "nous avons effectué 7.250 tests, sur lesquels 724 personnes ont été positives, trois fois plus que la semaine du 8 mars", a-t-il précisé.

"Le taux d’incidence est désormais de 201,8 cas pour 100.000 habitants, contre 69 début mars. Le taux de positivité a dépassé le seuil d’alerte avec 10%, contre 5% il y a un mois." La circulation du virus marque une "très forte progression qui concerne toutes les tranches d’âge", a-t-il relevé.

Cette intensification est liée à la propagation du variant anglais, qui concerne "aujourd’hui 90% des personnes positives".

Olivier Coudin a dans ce contexte rappelé l'importance de l'accélération de la campagne de vaccination. Il y a actuellement "7 centres de vaccination ouverts sur le territoire", avec un "objectif de 7.500 vaccinations hebdomadaires", a-t-il précisé.

"Pour la prochaine ouverture de tranche d’âges prévue pour la mi-mai, on aura un objectif de passer à 10.000 vaccinations hebdomadaires", a-t-il poursuivi, soulignant que des opérations en grand nombre sont désormais possibles notamment "grâce à la mise en place de vaccinodromes, comme celui géré par le Sdis [service départemental d'incendie et de secours] de Martinique".

mlb/ab/APMnews

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.