Actualités de l'Urgence - APM

08/10 2019
Retour

SOS MÉDECINS BOYCOTTE SON AUDITION PAR L'ÉQUIPE-PROJET DU SERVICE D'ACCÈS AUX SOINS

PARIS, 8 octobre 2019 (APMnews) - L'association SOS Médecins a annoncé mardi qu'elle ne se rendrait pas à son audition par l'équipe-projet du service d'accès aux soins (SAS) le jour même, pour protester contre son manque d'association à la réflexion qui a précédé l'annonce du "pacte de refondation" des urgences dévoilé début septembre par Agnès Buzyn.

"La fédération SOS Médecins France, réunie en assemblée générale à Lyon, a décidé à l'unanimité de ses membres d'exprimer sa colère en boycottant son audition par 'l'équipe projet' chargée par la ministre [des solidarités et de la santé] Agnès Buzyn de travailler sur le service d'accès aux soins (SAS)", a déclaré l'organisation de médecins libéraux dans un communiqué diffusé mardi.

Par ce geste, la fédération entend "attirer l'attention de la ministre sur l'organisation du SAS, et en particulier sur le numéro unique".

Elle pointe notamment "le risque de créer un nouvel 'ogre administratif', parfait sur le papier mais inefficace dans la réalité", au sujet du service de régulation médicale annoncé par la ministre pour l'été 2020 (cf dépêche du 09/09/2019 à 20:11).

Les quatre membres de l'équipe-projet du SAS ont débuté leurs travaux début octobre pour parvenir à faire des propositions d'organisation-cadre d'ici décembre (cf dépêche du 01/10/2019 à 17:17).

Ils travailleront en concertation avec la mission interministérielle intérieur-santé sur la simplification des appels d'urgence, dont les conclusions sont également attendues d'ici la fin de l'année, rappelle-t-on (cf dépêche du 03/10/2019 à 12:50).

Contacté mardi par APMnews, le secrétaire général de SOS Médecins, le Dr Serge Smadja, a ajouté que sa fédération n'avait pas apprécié l'organisation de l'audition, et notamment son horaire jugé tardif: "On nous a proposé de venir nous auditionner ce soir à 18h30, l'entretien aurait peut-être duré jusqu'à 4 heures du matin mais j'en doute."

"Etre reçu par l'équipe-projet pendant 20 minutes en fin d'après-midi pour avoir quatre lignes dans un rapport, ce n'est pas à la hauteur de ce qu'on représente", a-t-il poursuivi en rappelant que son organisation régulait plus de 6 millions d'appels par an, soit 20% du volume d'appels traités par les Samu-Centre 15.

"Cette indifférence pourrait friser l'irrespect par rapport au poids qu'on représente", s'est indigné le secrétaire général de la fédération. "On a l'impression que tout se redessine et qu'on y assiste comme spectateurs."

Il a toutefois indiqué à APMnews que SOS Médecins ne fermait pas totalement la porte et manifestait son mécontentement afin "[d']être davantage associée à la réflexion sur la refondation des urgences et des soins non programmés".

Il a rapporté que le cabinet de la ministre avait pris acte de la position de SOS Médecins et devrait prochainement revenir vers la fédération.

Trois demandes formulées par SOS Médecins

Dans le communiqué diffusé mardi, la fédération a formulé trois demandes pour prendre part aux travaux conduits sur le SAS:

  • "Revaloriser la visite médicale à domicile" plutôt que de développer les transports ambulanciers vers des lieux de consultation
  • "Faire en sorte que SOS Médecins soit présent dans les textes qui définiront les modalités de mise en oeuvre des soins non programmés (SNP)"
  • Maintenir une accessibilité directe aux centres d'appel de SOS Médecins et une prise en charge des patients "selonles mêmes modalités de cotation et de remboursement que les acteurs des soins".

La fédération a fait de ce dernier point une "la ligne rouge" et a indiqué qu'elle réunirait "avant les fêtes de fin d'année une assemblée générale extraordinaire pour décider des moyens d'action susceptibles de faire connaître et comprendre les propositions de SOS Médecins" si ces demandes n'étaient pas prises en compte.

Lors de l'assemblée générale qui s'est tenue jeudi à Lyon, le président de SOS Médecins, le Dr Pierre-Henry Juan, et le secrétaire général de la fédération Serge Smadja ont par ailleurs été réélus, dans les mêmes fonctions.

SOS Médecins en chiffres (2018)

  • 6,3 millions d'appels traités
  • 2,6 millions d'interventions à domicile
  • 1,1 million de consultations dans ses points fixes
  • 1.300 médecins
  • 63 associations en métropole et outre-mer
  • 65 % de la population couverte

gl/nc/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.