Actualités de l'Urgence - APM

16/09 2020
Retour

STOPCOVID: "MOINS DE 200 CAS CONTACTS" ALERTÉS EN 3 MOIS

PARIS, 16 septembre 2020 (APMnews) - Le nombre de cas contacts alertés par l'application de traçage StopCovid est "inférieur à 200 sur 3 mois", apprend-on dans un avis du comité de contrôle et de liaison Covid-19 (CCL-Covid) daté de mardi et publié mercredi.

Le CCL-Covid, présidé par le Pr Emmanuel Rusch, doit permettre d’associer la société civile et le Parlement aux opérations de lutte contre la propagation de l’épidémie par suivi des contacts ainsi qu’au déploiement des systèmes d’information prévus dans le cadre de la crise sanitaire, rappelle-t-on (cf dépêche du 27/05/2020 à 12:01 et dépêche du 15/06/2020 à 10:57).

Dans cet avis, il qualifie le nombre de cas contacts alertés par StopCovid de "dérisoire".

L'application a été téléchargée "environ 2,4 millions de fois", apprend-on également.

"Ce chiffre est, au surplus, peu significatif, compte tenu des désinstallations de l’application sur lesquelles le gouvernement communique très peu mais qui s’élèvent au moins à 700.000."

Pour être mise en fonctionnement, StopCovid ne doit pas être seulement installée, mais activée par l'utilisateur. Le nombre de téléchargements ne correspond donc pas au nombre d'utilisateurs réellement actifs. Par ailleurs, elle peut être désactivée et réactivée à volonté par l'utilisateur, rappelle-t-on.

"Plusieurs milliers de personnes n’ont pas activé l’application, l’ayant téléchargée mais ne la consultant jamais", indique le CCL-Covid.

Il "souligne le décalage existant entre l’importance de l’investissement engagé dans la conception et le développement de l’application StopCovid et la faiblesse de son utilisation".

"Le gouvernement n’a que très peu communiqué sur l’application, alors qu’elle a été créée et lancée dans un certain climat de défiance et à un moment où l’épidémie semblait contenue."

Le comité "estime que l’application StopCovid doit être 'relancée'" via une campagne de communication dédiée, afin "d’identifier d’éventuelles pistes d’amélioration de l’application et de mieux apprécier son intérêt en 'vie réelle'".

"Les circonstances actuelles pourraient être favorables à un changement de politique: recrue de l’épidémie, arrivée de
l’automne et des autres infections respiratoires, usage accru des transports en commun, moindre télétravail, reprise de l’activité économique, possibilité d’être contaminé une seconde fois, nécessité de protéger la population la plus âgée", argue-t-il.

"Encourager l’utilisation de l’application […] pourrait permettre de toucher davantage de contacts et de les prévenir rapidement, contribuant ainsi à l’efficacité du dispositif de 'tracing'."

"L’intérêt de l’application ne doit pas être surestimé dès lors, d’une part, que le port du masque est rendu obligatoire en de nombreuses circonstances et, d’autre part, qu’il peut y avoir des faux positifs", nuance-t-il.

Dans cet avis, le CCL-Covid critique également la façon dont est organisé le traçage de l'épidémie entre médecins traitants, Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam) et agences régionales de santé (ARS) (cf dépêche du 16/09/2020 à 18:34).

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a estimé que ces SI "sont, pour l'essentiel, respectueux des données personnelles" dans une délibération publiée lundi (cf dépêche du 14/09/2020 à 17:05).

Avis du CCL-Covid du 15 septembre 2020

lc/san/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.