Actualités de l'Urgence - APM

22/02 2021
Retour

COVID-19: UN CONFINEMENT PARTIEL SERA MIS EN PLACE "POUR LES DEUX WEEK-ENDS À VENIR" DANS LES ALPES-MARITIMES (PRÉFET)

NICE, 22 février 2021 (APMnews) - Un confinement partiel sera instauré dans les Alpes-Maritimes pour les deux prochains week-ends au minimum afin de tenter de freiner la circulation du coronavirus, alors que le département présente un taux d'incidence trois fois supérieur à la moyenne nationale, a annoncé lundi midi Bernard Gonzalez, préfet du département.

"La situation épidémique actuelle impose une restriction des déplacements et donc un confinement partiel", a annoncé le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez, lundi midi lors d'une conférence de presse.

"Pour les deux week-ends à venir, les déplacements seront interdits dans les communes de l’aire urbaine littorale", a-t-il poursuivi, en indiquant que cette zone qui s'étend de Menton à Théoule-sur-Mer concentrait "90% de la population du département".

"Le cadre sera celui que nous avons connu durant le confinement du mois de mars" 2020, a-t-il indiqué, expliquant que ces mesures de restriction s'appliqueront du vendredi 18h au lundi 6h.

Les déplacements seront autorisés pour les détenteurs d'une attestation dérogatoire pour les motifs déjà arrêtés durant les précédents confinements (courses alimentaires, soins, activité professionnelle, activité sportive individuelle, promenade dans un rayon de 5 km autour du domicile…).

Au côté du préfet, le directeur territorial de l'agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d'Azur (ARS Paca) pour les Alpes Maritimes, Romain Alexandre, a rapporté que "plus de 300 patients Covid" étaient hospitalisés en médecine dans le département, ainsi que 85 patients en réanimation.

Cette situation a conduit le CHU de Nice à accroître son niveau de déprogrammation pour augmenter ses capacités en réanimation, malgré l'ouverture de 40 lits intermédiaires en oxygénothérapie.

La pression épidémique a amené les autorités sanitaires a procédé à trois évacuations sanitaires de patients réanimatoires depuis Nice vers Marseille (2 patients) et Gap (1 patient) et le directeur territorial de l'ARS a indiqué que des évacuations extrarégionales étaient "à l’étude".

Plusieurs livraisons de vaccins pour accélérer la campagne vaccinale

De son côté, le préfet des Alpes-Maritimes a annoncé "plusieurs mesures après une large concertation avec corps médical, élus du département et représentants du corps économique", à commencer par une "accélération de la campagne vaccinale".

Il a indiqué que 1.000 doses supplémentaires du vaccin Pfizer-BioNTech seraient livrées lundi à Nice, auxquelles s'ajoutent les 3.500 doses déjà annoncées samedi par le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, lors de son déplacement à Nice ( cf dépêche du 20/02/2021 à 13:18).

Le préfet a aussi annoncé "des livraisons massives" du vaccin de Astrazeneca à destination des personnes de âgées de 50 à 64 souffrant de comorbidités, en évoquant par la suite "des milliers de vaccins".

En déplacement au CH de Villefranche-sur-Saône -touché par une cyberattaque d'ampleur la semaine dernière (cf dépêche du 18/02/2021 à 15:23)- le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a réagi lundi midi aux annonces du préfet des Alpes-Maritimes, en saluant "une concertation exemplaire" et soutenant la nécessité de renforcer la campagne de vaccination dans les Alpes-Maritimes (cf dépêche du 22/02/2021 à 14:57).

Lors de sa conférence de presse, Bernard Gonzalez a également annoncé plusieurs restrictions supplémentaires, en sus du confinement partiel, dont l'extension de l'obligation du port du masque "dans toutes les zones à forte fréquentation dans toutes les communes du département".

La diffusion de musique amplifiée et la consommation d'alcool sur la voie publique sont également interdites jusqu'à nouvel ordre, pour éviter les rassemblements.

"Il a été décidé de fermer les galeries marchandes de plus de 5000 m², à l’exception des commerces alimentaires, des pharmacies et de tout ce qui touche au domaine de la santé", a ajouté le préfet, en précisant que les commerces touchés par ces restrictions pourront pratiquer le "click and collect" et seront soutenus financièrement par l'Etat.

La jauge d'accueil des commerces de plus de 400 m² "est portée de 10 à 15 m² par visiteur" et "il est demandé aux exploitants des commerces, et en particulier les plus grands d’entre eux, de se doter d’un médiateur Covid qui invitera les clients au respect des règles".

gl/ab/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

Informations professionnelles

22/02 2021
Retour

COVID-19: UN CONFINEMENT PARTIEL SERA MIS EN PLACE "POUR LES DEUX WEEK-ENDS À VENIR" DANS LES ALPES-MARITIMES (PRÉFET)

NICE, 22 février 2021 (APMnews) - Un confinement partiel sera instauré dans les Alpes-Maritimes pour les deux prochains week-ends au minimum afin de tenter de freiner la circulation du coronavirus, alors que le département présente un taux d'incidence trois fois supérieur à la moyenne nationale, a annoncé lundi midi Bernard Gonzalez, préfet du département.

"La situation épidémique actuelle impose une restriction des déplacements et donc un confinement partiel", a annoncé le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez, lundi midi lors d'une conférence de presse.

"Pour les deux week-ends à venir, les déplacements seront interdits dans les communes de l’aire urbaine littorale", a-t-il poursuivi, en indiquant que cette zone qui s'étend de Menton à Théoule-sur-Mer concentrait "90% de la population du département".

"Le cadre sera celui que nous avons connu durant le confinement du mois de mars" 2020, a-t-il indiqué, expliquant que ces mesures de restriction s'appliqueront du vendredi 18h au lundi 6h.

Les déplacements seront autorisés pour les détenteurs d'une attestation dérogatoire pour les motifs déjà arrêtés durant les précédents confinements (courses alimentaires, soins, activité professionnelle, activité sportive individuelle, promenade dans un rayon de 5 km autour du domicile…).

Au côté du préfet, le directeur territorial de l'agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d'Azur (ARS Paca) pour les Alpes Maritimes, Romain Alexandre, a rapporté que "plus de 300 patients Covid" étaient hospitalisés en médecine dans le département, ainsi que 85 patients en réanimation.

Cette situation a conduit le CHU de Nice à accroître son niveau de déprogrammation pour augmenter ses capacités en réanimation, malgré l'ouverture de 40 lits intermédiaires en oxygénothérapie.

La pression épidémique a amené les autorités sanitaires a procédé à trois évacuations sanitaires de patients réanimatoires depuis Nice vers Marseille (2 patients) et Gap (1 patient) et le directeur territorial de l'ARS a indiqué que des évacuations extrarégionales étaient "à l’étude".

Plusieurs livraisons de vaccins pour accélérer la campagne vaccinale

De son côté, le préfet des Alpes-Maritimes a annoncé "plusieurs mesures après une large concertation avec corps médical, élus du département et représentants du corps économique", à commencer par une "accélération de la campagne vaccinale".

Il a indiqué que 1.000 doses supplémentaires du vaccin Pfizer-BioNTech seraient livrées lundi à Nice, auxquelles s'ajoutent les 3.500 doses déjà annoncées samedi par le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, lors de son déplacement à Nice ( cf dépêche du 20/02/2021 à 13:18).

Le préfet a aussi annoncé "des livraisons massives" du vaccin de Astrazeneca à destination des personnes de âgées de 50 à 64 souffrant de comorbidités, en évoquant par la suite "des milliers de vaccins".

En déplacement au CH de Villefranche-sur-Saône -touché par une cyberattaque d'ampleur la semaine dernière (cf dépêche du 18/02/2021 à 15:23)- le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a réagi lundi midi aux annonces du préfet des Alpes-Maritimes, en saluant "une concertation exemplaire" et soutenant la nécessité de renforcer la campagne de vaccination dans les Alpes-Maritimes (cf dépêche du 22/02/2021 à 14:57).

Lors de sa conférence de presse, Bernard Gonzalez a également annoncé plusieurs restrictions supplémentaires, en sus du confinement partiel, dont l'extension de l'obligation du port du masque "dans toutes les zones à forte fréquentation dans toutes les communes du département".

La diffusion de musique amplifiée et la consommation d'alcool sur la voie publique sont également interdites jusqu'à nouvel ordre, pour éviter les rassemblements.

"Il a été décidé de fermer les galeries marchandes de plus de 5000 m², à l’exception des commerces alimentaires, des pharmacies et de tout ce qui touche au domaine de la santé", a ajouté le préfet, en précisant que les commerces touchés par ces restrictions pourront pratiquer le "click and collect" et seront soutenus financièrement par l'Etat.

La jauge d'accueil des commerces de plus de 400 m² "est portée de 10 à 15 m² par visiteur" et "il est demandé aux exploitants des commerces, et en particulier les plus grands d’entre eux, de se doter d’un médiateur Covid qui invitera les clients au respect des règles".

gl/ab/APMnews

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.