Actualités de l'Urgence - APM

05/11 2019
Retour

DANS LA VIE DES ÉTABLISSEMENTS: CHU DE LILLE, HÔPITAL SAINT-LOUIS (AP-HP), GROUPE AHNAC, CHS DE LA SAVOIE, CLINIQUE VAUBAN (SEINE-SAINT-DENIS), CASH DE NANTERRE, HÔPITAL NORD FRANCHE-COMTÉ (HNFC), CENTRE HOSPITALIER BRETAGNE ATLANTIQUE

Le 5 novembre 2019 (APMnews) -

HAUTS-DE-FRANCE: Le CHU de Lille lance un appel à projets en e-santé

LILLE - Le CHU de Lille a lancé mardi un appel à projets "santé connectée" baptisé "Défi santé", en partenariat avec le CHU d'Amiens, l'accélérateur de start-up nordiste EuraTechnologies et le pôle de compétitivité lillois Eurasanté, ont annoncé les partenaires dans un communiqué.

Les projets sélectionnés devront s'articuler autour de trois thématiques:

  • Fluidifier et mieux coordonner le parcours patient
  • Améliorer, renforcer et sécuriser la prise en charge en ambulatoire
  • Prévenir, dépister, prédire et suivre les maladies chroniques.

L'appel à projets s'adresse aux professionnels de santé, chercheurs, start-up ou industriels. La liste des lauréats sera dévoilée en mai 2020.

A la clé pour les lauréats: une enveloppe de 1 million d'euros "en numéraire et en nature"; un accès à des jeux de données du CHU de Lille ainsi qu’à des expertises métiers et un programme d’accompagnement en incubation et accélération par Eurasanté et Euratechnologies.

L'appel à projets est accessible à l'adresse suivante: www.aap-defisante.com

ILE-DE-FRANCE: L'hôpital Saint-Louis (AP-HP) et le Cosem s'associent pour améliorer le parcours ville/hôpital en dermatologie

PARIS - L'hôpital Saint-Louis à Paris et le Cosem (Coordination des œuvres sociales et médicales), qui regroupe six centres de santé à Paris, ont signé une convention de partenariat afin d'organiser un parcours de soins ville/hôpital pour les patients en dermatologie, ont-ils annoncé mardi dans un communiqué commun.

L'objectif est de "mettre en commun les compétences du service de dermatologie de l’hôpital, labellisé 'centre expert en onco-dermatologie' et reconnu notamment pour sa prise en charge spécialisée des tumeurs cutanées", et celles des centres du Cosem, "afin de réduire les délais d’attente et d’améliorer la prise en charge des patients en 'petite chirurgie dermatologique' et dans le suivi de certains patients pris en charge en onco-dermatologie".

Le service de dermatologie de l'hôpital, qui fait partie du groupement hospitalo-universitaire (GHU) AP-HP Nord-université de Paris, propose à certains patients de les orienter vers les centres du Cosem pour des actes de petite chirurgie (tumeurs bénignes de la peau, kystes, angiomes…), le dépistage du mélanome (réalisation des biopsies et des analyses auprès d’un laboratoire) et le suivi post-opératoire du mélanome.

Le partenariat vise également à garantir aux patients une continuité de soins dermatologiques dans le secteur de Paris car le Cosem est conventionné secteur 1 et pratique le tiers payant. Les deux acteurs espèrent ainsi "optimiser la prise en charge et la qualité de soin en assurant le suivi du dossier médical des patients".

Les centres du Cosem s'engagent à proposer aux patients une prise de rendez-vous rapide et facilitée par un numéro spécifique et des horaires de consultations entre 9h et 19h, à adresser au service de dermatologie de l’hôpital les patients pour lesquels un mélanome aurait été dépisté et à coordonner leur prise en charge. Leurs personnels pourront participer aux réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP), organisées chaque semaine à l’hôpital, ainsi qu'à des réunions d’information et à des formations délivrées par l’hôpital.

Un tel partenariat a déjà été mis en place entre le Cosem et l'hôpital Tenon (GHU AP-HP Sorbonne université).

HAUTS-DE-FRANCE: Le groupe Ahnac signe une nouvelle convention avec un Ehpad de Lens

LIEVIN, LENS (Pas-de-Calais) - Le groupe Ahnac (Association hospitalière Nord Artois clinique) signera vendredi un accord avec l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Désiré-Delattre (Lens), a-t-il annoncé lundi dans un communiqué.

"Au titre de ce nouveau partenariat, la polyclinique de Riaumont et l’Ehpad Désiré-Delattre de Lens, officialiseront leurs engagements réciproques pour faciliter la prise en charge des résidents et l’accompagnement des aidants au sein de la polyclinique de Riaumont, pôle de référence gériatrique sur le territoire de la communauté d’agglomération Lens/Liévin", explique l'Ahnac.

Il mettra à disposition des médecins de l'Ehpad un numéro unique pour joindre ses gériatres.

"Les équipes de l’Ehpad Désiré Delattre de Lens et de la polyclinique de Riaumont ont également pour objectif de développer une culture gérontologique commune en favorisant les échanges de pratiques et la formation des personnels mais aussi en expérimentant la télémédecine afin, notamment, de prévenir les hospitalisations", poursuit le groupe.

L'Ahnac se fait fort de développer ce type de partenariat avec les établissements médico-sociaux du territoire depuis la création de son pôle médico-social en 2018 (cf dépêche du 30/03/2018 à 18:48).

AUVERGNE-RHONE-ALPES: Le CHS de la Savoie certifié de niveau B par la HAS

BASSENS (Savoie) - Le centre hospitalier spécialisé (CHS) en psychiatrie de la Savoie a été certifié de niveau B par la Haute autorité de santé (HAS), a-t-il annoncé dans un communiqué lundi.

L'établissement a été certifié avec des recommandations d'amélioration qui portent sur le management de la qualité et des risques, les droits des patients et le management de la prise en charge médicamenteuse du patient.

La décision de la HAS qui intervient pour une durée de 4 ans, fait suite à la visite de certification qui s’est déroulée du 5 au 8 mars.

Le CHS assure qu'"au regard des éléments relevés par les auditeurs de la HAS", il s’est "d’ores et déjà engagé dans un programme d’actions destiné à lever les écarts, par la mise en oeuvre de démarches d’amélioration appropriées à ses organisations et ses pratiques".

ILE-DE-FRANCE: Clinique Vauban (Seine-Saint-Denis): une nouvelle directrice et un projet de déménagement

LIVRY-GARGAN (Seine-Saint-Denis) - Nathalie Réquier prend la direction de la clinique Vauban, à Livry-Gargan, qui prévoit de déménager sur un nouveau site, a fait savoir dans un communiqué le groupe DocteGestio, auquel appartient l'établissement.

Infirmière anesthésiste (Iade) de formation, Nathalie Réquier a suivi une formation en management des établissements de santé (université Paris Dauphine) et était précédemment en poste à l'Hôpital privé de Versailles-Clinique des Franciscaines en tant que directrice des soins. Elle succède à Brigitte Isard, qui a fait valoir ses droits à la retraite en juin.

Nathalie Réquier a pris la direction de la clinique (établissement Doctocare, activité médicale de DocteGestio) le 15 octobre, "à un moment clé de son développement: le démarrage du programme Vauban 2, migration de la clinique sur un nouveau site à construire", souligne le communiqué.

Le projet "consiste à déménager l'établissement sur un terrain identifié, toujours sur la commune de Livry-Gargan, en lien étroit avec la mairie, pour dynamiser l'activité et moderniser notre plateau technique", a précisé lundi à APMnews Axel Khüne, directeur des opérations adjoint de Doctocare. L'établissement est aujourd'hui "en location auprès d'un bailleur" et cette migration, prévue à l'horizon 2023, sans interruption des activités, "coïncide avec l'échéance du bail".

Une première mouture du projet d'établissement devrait être prête "au premier trimestre 2020". "L'objectif est que Vauban 2 soit qualifié comme pôle d'excellence sur différents parcours patients sur le territoire", a complété Nathalie Réquier.

La clinique Vauban compte 105 lits et places en médecine, chirurgie, obstétrique (MCO) "avec une maternité de niveau 1, de l'ambulatoire chirurgical et médical avec une activité d'endoscopie, de la chirurgie conventionnelle et des consultations non programmées", a-t-elle précisé.

ILE-DE-FRANCE: Le Cash de Nanterre signe une convention hôpital-police-justice

NANTERRE - Le Centre d’accueil et de soins hospitaliers (Cash) de Nanterre a signé lundi une convention hôpital-police-justice pour renforcer la prise en charge coordonnée de problématiques communes et faciliter les échanges entre l'hôpital et les services de police et de justice, a-t-il annoncé dans un communiqué.

Signée par la directrice de l’établissement, Luce Legendre, la procureure de la République du parquet de Nanterre, Catherine Denis, et le commissaire divisionnaire du commissariat de Nanterre, Michel Chaballier, la convention s’applique à l’ensemble de l’établissement (pôles hospitaliers, structures médico-sociales et pôle de médecine sociale). Elle recense les modes de prise en charge les plus fréquents dans l’établissement susceptibles de poser des problèmes juridiques.

Elle a pour objectif d'améliorer la qualité des interventions et des réponses données aux différentes sollicitations entre la direction territoriale de la sécurité publique des Hauts-de-Seine et la direction du Cash. Elle vise aussi à formaliser l’action des services de police dans le cadre de leurs investigations, faciliter le dialogue entre professionnels de santé, de la police et de la justice et permettre aux professionnels "d’adopter la conduite la plus appropriée selon les circonstances en facilitant le travail de la justice".

Pour le Cash, elle doit permettre de répondre aux enjeux de sécurité des usagers et des professionnels du site. "Le projet architectural en cours, qui prévoit la reconfiguration complète du site à horizon 2024, contribuera également à améliorer les conditions d’accueil et de travail, y compris en termes de sécurité", note l'établissement (cf dépêche du 24/01/2019 à 17:27 et dépêche du 25/06/2019 à 17:56).

Des fiches informant sur les procédures et conduites à tenir en fonction des situations (prise en charge d’un détenu ou gardé à vue, prise en charge coordonnée de victimes de violences ou réquisitions pour l’obtention d’informations ou la réalisation d’examens médicaux) ont été réalisées en concertation avec les signataires.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE: L'Hôpital Nord Franche-Comté a été certifié au niveau B

TREVENANS (Territoire de Belfort) - L'hôpital Nord Franche-Comté (HNFC) a annoncé mardi dans un communiqué avoir été certifié au niveau B par la Haute autorité de santé (HAS) selon la V2014.

"Ce résultat publié le 31 octobre 2019 est conforme au niveau de certification national pour les établissements de taille et d’activité comparables", a souligné l'HNFC.

L'établissement avait été classé au niveau C début mars en raison de deux obligations d'amélioration sur le management de la prise en charge médicamenteuse du patient et le management de la prise en charge du patient au bloc opératoire, et quatre recommandations d'amélioration concernant le management de la qualité et des risques, les droits des patients, le management de la prise en charge du patient en imagerie interventionnelle et le management de la prise en charge du patient en endoscopie.

"En quelques mois, de fin 2018 à l'été 2019, les équipes de l'HNFC ont travaillé sur des actions pour lever ces écarts de conformité sur les trois domaines suivants: circuit du médicament, et en particulier au bloc opératoire, modalités de sortie de chirurgie ambulatoire, formation des professionnels à la radioprotection", a rapporté l'établissement.

BRETAGNE: Le centre hospitalier Bretagne Atlantique signe une convention avec la Marine nationale pour le Smur maritime

VANNES - Le centre hospitalier Bretagne Atlantique (CHBA) a signé une convention avec la Marine nationale concernant le Smur maritime, a annoncé mardi le CHBA dans un communiqué.

Cette convention permettra l’embarquement des médecins et infirmiers du Samu dans les hélicoptères de la Marine nationale pour des missions de sauvetage en mer, sur sollicitation du centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) Etel et du Samu de coordination médicale maritime de Bayonne.

Sur la façade Atlantique, seuls 3 autres établissements ont signé une telle convention (CHU Brest, CH de La Rochelle et CH de Bayonne).

Ces nouvelles missions viendront s’ajouter aux interventions en mer actuellement effectuées par les médecins du Samu sur Dragon 56, l'hélicoptère de la sécurité civile. Sélectionnés sur la base du volontariat et de l’aptitude physique, les médecins et infirmiers concernés suivront un entraînement et une formation spécifiques pour ces missions plus difficiles, effectuées dans des conditions parfois extrêmes. En plus de l’exercice d’hélitreuillage annuel et des entraînements au sol, les équipages devront effectuer un stage de survie en mer.

Le nombre d’interventions prévisionnel est de 1 à 5 par an, mais avec une durée plus importante que les missions faites avec Dragon 56, dont le rayon d’action est moins important que celui des hélicoptères militaires.

Cette convention conforte le positionnement du Samu 56 du CHBA, en tant que Smur maritime. En France, 8 Samu sont labellisés Smur maritime, dont 2 en Bretagne (Samu 56 et Samu 29).

/wz-jyp-san-mlb-cb-gl-sl/sl/ab/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.