Actualités de l'Urgence - APM

25/03 2020
Retour

HOSPI GRAND OUEST: LES PROFESSIONNELS DE SES 10 ÉTABLISSEMENTS MUTUALISTES MOBILISÉS POUR FAIRE FACE AU COVID-19

RENNES, 25 mars 2020 (APMnews) - Les professionnels d’Hospi Grand Ouest et de ses 10 établissements mutualistes sont fortement mobilisés en Bretagne et Pays de la Loire aux côtés des établissements publics voisins pour prendre en charge de manière coordonnée les patients dans le contexte de crise sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus, a indiqué le groupe mardi dans un communiqué.

"Dans le cadre de la crise sanitaire Covid-19 auquel notre pays fait face, Hospi Grand Ouest et ses cliniques mutualistes, fortement mobilisées, s’organisent avec les établissements publics de chaque territoire pour prendre en charge de manière coordonnée les patients", indique HGO.

Pour se préparer à un afflux de patients atteints du Covid-19, les cliniques mutualistes du groupe ont dans un premier temps, comme tous les établissements hospitaliers et à la demande des agences régionales de santé (ARS), déprogrammé les interventions prévues dites non urgentes, en maintenant
néanmoins leur activité, afin de libérer le plus de lits possible, mais également de permettre aux professionnels de ces cliniques de pouvoir se mobiliser, explique le groupe.

Sur chaque territoire, les cliniques mutualistes travaillent en étroite concertation avec les autres établissements pour s’entraider et envisager des transferts de patients si cela est nécessaire.

"Cette organisation se met en place jour après jour. Elle prend des formes variées qui vont de la participation des salariés d’HGO à la prise en charge des patients au sein des hôpitaux publics (en premier lieu au sein des services de réanimation) mais aussi à l’ouverture de lits supplémentaires de médecine au sein des cliniques mutualistes", explique le groupe.

Dans certains territoires, et toujours en coordination avec les hôpitaux publics, les patients nécessitant une prise en charge chirurgicale seront orientés vers les cliniques afin de soulager les services de réanimation des hôpitaux publics.

Ses trois maternités -la clinique Jules-Verne à Nantes, la clinique Mutualiste La Sagesse à Rennes et l’Hôpital privé des Côtes-d’Armor (HPCA) à Plérin- continuent leur activité en permettant aux mères d’accoucher en toute sécurité, en organisant au mieux les consultations prénatales et les échographies.

Transferts de patients ou de personnels

Ainsi, l’HPCA travaille en étroite collaboration avec le CH Yves-Le Foll de Saint-Brieuc. Les deux établissements en lien avec les autres structures de soins se sont mis d’accord sur une ligne de conduite commune sur l’utilisation des masques dans une logique de gestion des stocks. Une cellule de crise transverse entre les différents établissements du territoire a été créée pour la coordination avec notamment un lien direct entre les directions d’HPCA et du CH Yves-Le Foll, cite le groupe, interrogé par APMnews.

En complément, une coordination médicale permet un échange quotidien entre les équipes des deux établissements. Cette collaboration étroite à tous les niveaux va permettre d’activer différents dispositifs d’aides et de supports, tels qu’une mise à disposition de soignants ou une ouverture de lits, selon l’évolution de l’épidémie et les besoins des autres établissements de santé.

Dans les Côtes-d'Armor, le personnel de la polyclinique du Trégor à Lannion est mobilisé et prêt à intervenir en cas de besoin sur le territoire. Il a été décidé la possibilité de renforcer les équipes sur court préavis en fonction de l'évolution de la situation. Cette polyclinique est en lien avec le CH de Lannion depuis le début de la crise. Un processus d'entraide a été établi entre les deux établissements, avec notamment des échanges accrus entre les deux directions.

La mise à disposition de personnel soignant par la polyclinique est déjà effective puisque des praticiens, une équipe d'infirmiers et d’aides-soignants sont actuellement en renfort au CH de Lannion. La polyclinique a aussi mis en place un envoi de matériel en renfort.

En Vendée, la clinique Sud Vendée adapte ses circuits pour soulager le CH de Fontenay-le-Comte et les équipes des deux établissements s’unissent pour maintenir l’activité en soins urgents et le service de médecine. Des soignants de la clinique se sont portés volontaires pour l’accueil des patients Covid-19 afin de soutenir leurs confrères du public.

Réunis au sein d’un pôle santé depuis 2004, le CH de Fontenay-le-Comte et la clinique Sud Vendée collaborent déjà depuis de très nombreuses années, notamment au moyen d'un regroupement architectural, une mutualisation des moyens et une répartition claire des activités: la clinique assure la totalité des actes chirurgicaux et le CH gère le service d’urgences, l’activité mère/enfant, la médecine, la cardiologie et le moyen et long séjour, rappelle HGO à APMnews.

Des circuits de la clinique ont été adaptés pour accueillir certaines activités du CH avec la création d’un service de médecine à orientation cardiologique au sein de la clinique Sud Vendée pour vider les lits du CH. L’équipe soignante est constituée de professionnels des deux établissements. De plus, a été ouvert un service d’urgence, temporairement déporté sur la clinique, pour les prises en charge en chirurgie digestive et en chirurgie orthopédique. L’accueil se fait, comme pour le service de médecine, par des professionnels des deux entités.

Autre exemple à Saint-Nazaire, la clinique mutualiste de l’Estuaire, en raison de sa proximité et des nombreuses mutualisations avec le CH au sein de la Cité sanitaire est, entièrement partie prenante, dans la gestion de crise liée au Covid-19.

Le plan de prise en charge des patients Covid prévoit le délestage d’une partie des activités de médecine du CH vers la clinique (accueil d’une unité temporaire de médecine de 20 lits depuis le 17 mars), l'accueil de l’ensemble des patients de chirurgie du CH depuis le 20 mars et la participation à la montée en charge progressive du nombre de lits de réanimation, qui peuvent être triplés (passant de 12 à 36), avec la mise en place de lignes de gardes supplémentaires grâce à la participation des anesthésistes réanimateurs de la clinique.

Les 10 cliniques du groupe HGO emploient 2.870 salariés, font travailler 640 médecins avec une capacité de 1.735 lits et places, et réalisent un chiffre d'affaires de 336,7 millions d'euros. Elles accueillent 143.893 patients par an.

sl/ab/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.