Actualités de l'Urgence - APM

14/01 2020
Retour

LA CONSOMMATION D'ALCOOL DIRECTEMENT EN CAUSE DANS 1,38% DES PASSAGES AUX URGENCES EN FRANCE

PARIS, 14 janvier 2020 (APMnews) - En France, 1,38% des passages aux urgences sont directement liés à la consommation d'alcool, selon les bulletins de santé publique régionaux sur les données de 2017 diffusés mardi par Santé publique France.

Si les hommes et les 45-60 ans sont les plus concernés, de fortes disparités régionales existent. La région la plus concernée est La Réunion où 4,6% des passages aux urgences ont un lien avec la consommation d'alcool (et 7,3% pour les hommes seuls).

Santé publique France publie 17 bulletins pour chacune des régions françaises (métropole et outre-mer) ainsi que des indicateurs de morbi-mortalité associés à l'alcool (cf dépêche du 14/01/2020 à 01:01). Outre une très grande hétérogénéité des modes de consommation et de grandes disparités régionales, l'enquête révèle pour la première fois l'effet à court terme de l'alcool en comptabilisant les passages aux urgences directement liés à la consommation d'alcool, observe l'agence dans un dossier de presse.

Taux bruts régionaux de passage aux urgences en lien direct avec l’alcool selon le sexe en 2017 (Source Santé publique France)


Premier constat: les hommes sont les plus concernés et ce, quelle que soit la région (cf figures ci-dessus). En moyenne quotidienne, et suivant les régions, globalement, entre 1,2% et 3,1% (hors Mayotte et La Réunion) des passages aux urgences des hommes sont liés directement à la consommation d'alcool alors que cela ne concerne que 0,3% à 1,4% des cas (hors Mayotte) chez les femmes. Tous sexes confondus, les 45-60 ans sont également les plus concernés.

La Réunion se distingue par l'importance du phénomène. Toutes causes confondues, 4,6 % des passages aux urgences sont liés directement à l'alcool, et une forte hétérogénéité est à relever selon le sexe: 7,29% des passages aux urgences des hommes réunionnais sont directement liés à la consommation d'alcool (soit plus de 4 points de plus qu'en Bretagne pourtant fortement touchée) et 1,37 % des cas pour les femmes réunionnaises.

L'âge est également un facteur de risque à La Réunion: de presque nul avant 15 ans (0,03%), le taux de passages aux urgences pour pathologie en lien avec l'alcool augmente progressivement avec l'âge pour atteindre un maximum chez les 46-60 ans (16,81%). Il diminue ensuite chez les 61-75 ans (1,35%) et encore plus après 75 ans (1,08%).

De plus, les auteurs pointent l'impact des habitudes de consommation d'alcool sur la fréquence des passages aux urgences associés à la prise d'alcool. A La Réunion, si l'activité des urgences reste quasi-homogène sur la semaine, les passages aux urgences en lien avec la consommation d'alcool augmentent au fil de la semaine, passant de 11,5% des passages hebdomadaires le lundi à un maximum de 17,7 % le samedi, avec une diminution pour la journée du dimanche.

De plus, si l'activité globale des urgences réunionnaises diminue très fortement entre minuit et 8 heures, les passages aux urgences en lien direct avec la consommation d'alcool se concentrent sur les tranches horaires situées entre 20 heures et 8 heures (27,2 % des passages de la journée liés à l'alcool se situent entre 20 heures et minuit, 27,4 % entre minuit et 4 heures, et 10,1% entre 4 heures et 8 heures).

Dans la majorité des cas, les patients présentaient des intoxications éthyliques aiguës. A La Réunion par exemple, ce diagnostic est posé pour 3,77% de l'ensemble des passages aux urgences et 82,7% des passages aux urgences en lien direct avec l'alcool.

L'analyse des passages aux urgences directement liés à l'alcool a été réalisée à partir des résumés de passages aux urgences transmis par les structures d'urgences participant au réseau Oscour, mis en oeuvre et coordonné par Santé publique France. Ces données permettent également l'analyse de la morbidité aiguë liée à la consommation d'alcool. Seule la Martinique n'a pu fournir de données sur les passages aux urgences liés à l'alcool car elle ne dispose pas de ce dispositif de surveillance.

vcd/cd/ab/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.