Actualités de l'Urgence - APM

13/01 2022
Retour

LE CHU DE ROUEN ROUVRE DES LITS D'AVAL POUR SOULAGER LES URGENCES

ROUEN, 13 janvier 2022 (APMnews) - Le CHU de Rouen a présenté un plan d'action pour l'amélioration des conditions de travail et d'organisation dans le service d'accueil des urgences (SAU) adulte, en grève depuis fin 2021, comprenant la réouverture de lits d'aval, a annoncé mercredi sa direction dans un communiqué.

En réponse au mouvement de grève illimitée entamé par le personnel des urgences du CHU le 27 décembre 2021 pour dénoncer la dégradation des conditions de travail et d'accueil liée en partie à un manque de lits d'aval (cf dépêche du 29/12/2021 à 18:16), "la direction générale, en lien constant avec les organisations syndicales et les équipes, a mis en place des mesures visant à améliorer les conditions de travail et fluidifier la prise en charge des patients", rapporte l'établissement.

En cette période hivernale traditionnellement complexe pour les services d'urgence, la situation est encore plus tendue avec la nouvelle vague du Covid-19. De plus, 30 lits d'hospitalisation habituellement dévolus à l'aval des urgences sont mobilisés pour prendre en charge les patients atteints de Covid, explique la direction. Le CHU est en plan blanc depuis le 7 décembre.

"Face à cette situation inédite, la question de la disponibilité en lits d'aval des urgences a fait l'objet d'actions collectives de la part de la direction du CHU, en lien avec l'ARS [agence régionale de santé] Normandie", poursuit-elle.

"Compte tenu des tensions que ce contexte crée pour les équipes, l'objectif a été d'agir de façon rapide et concrète pour améliorer la situation, tant au niveau des conditions de travail des professionnels que des conditions d'accueil des patients."

Au cours d'un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) demandé par la CFDT, qui s'est tenu mardi, plusieurs mesures ont été présentées.

En complément de la réouverture des lits qui avaient été fermés de façon conjoncturelle (absentéisme de certains professionnels touchés par le Covid ou congés de fin d'année), une nouvelle unité de 10 lits a été ouverte lundi 10 janvier pour répondre au manque de lits d'aval pour les urgences.

"Cette action a été rendue possible par la mobilisation et la solidarité de l'ensemble des professionnels du CHU", tient à remercier Véronique Desjardins, sa directrice générale.

En lien avec l'ARS, un échange avec l'ensemble des établissements du territoire a permis d'identifier des lits d'hospitalisation de médecine dans chaque établissement public ou privé de la métropole, afin de mieux réguler la prise en charge des patients, poursuit le CHU.

Le dispositif d'hospitalisation à domicile (HAD) a également été renforcé, grâce au financement par l'ARS d'un poste de coordonnateur HAD présent au CHU tous les jours depuis lundi.

Des mesures salariales

Des réponses plus ciblées ont été apportées par la direction aux équipes exerçant dans les services d'urgence ou en aval immédiat du SAU afin d'améliorer leurs conditions de travail:

  • renforts temporaires (accueil des patients du SAU, préparateurs en pharmacie…)
  • refonte de l'organisation des stocks et des réserves
  • remplacement des absences grâce à la priorisation des ressources complémentaires sur les secteurs en tension et au paiement d'heures supplémentaires.

Au cours du CHSCT a également été présentée "la politique active menée par le CHU en matière d'attractivité et de fidélisation à destination de l'ensemble des métiers hospitaliers et tout particulièrement des métiers soignants en tension":

  • reprise immédiate de l'ancienneté et application des mesures issues du Ségur pour l'ensemble des professionnels paramédicaux contractuels
  • mise en stage rapide, voire immédiate, pour certaines catégories infirmières
  • détermination d'un parcours personnalisé pour les professionnels recrutés, qui bénéficient d'un tutorat individuel et de possibilités de promotion professionnelle
  • campagnes de communication impliquant les équipes du CHU, pour mettre en valeur les conditions d'exercice.

Des négociations sont engagées depuis décembre 2021 pour la mise en oeuvre de mesures complémentaires issues du Ségur, comme le renfort des pools de suppléance et le recrutement d'infirmiers en pratique avancée (correspondant à des créations de postes financées dans le cadre du Ségur), ajoute le CHU.

La CFDT, qui a appelé à la grève aux urgences avec la CGT, relève "une avancée", même "si ce ne sera certainement pas suffisant", et note "une envie de faire" de la part de la direction, a déclaré jeudi à APMnews Frédéric Louis, secrétaire de la section CFDT au CHU de Rouen.

Le mouvement social est maintenu le temps de voir avec les agents du service si l'impact de ces mesures est ressenti, a-t-il ajouté. Il salue la demande de l'ARS envers le secteur privé pour rouvrir "10 lits aussi", en plus de ceux ouverts au CHU. La réouverture de 20 lits en soins de suite et de réadaptation (SSR) sur le site de Bois-Guillaume, près de Rouen, devrait aider aussi quand elle sera effective avec les recrutements qui auront pu être réalisés.

sl/nc/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

Informations professionnelles

13/01 2022
Retour

LE CHU DE ROUEN ROUVRE DES LITS D'AVAL POUR SOULAGER LES URGENCES

ROUEN, 13 janvier 2022 (APMnews) - Le CHU de Rouen a présenté un plan d'action pour l'amélioration des conditions de travail et d'organisation dans le service d'accueil des urgences (SAU) adulte, en grève depuis fin 2021, comprenant la réouverture de lits d'aval, a annoncé mercredi sa direction dans un communiqué.

En réponse au mouvement de grève illimitée entamé par le personnel des urgences du CHU le 27 décembre 2021 pour dénoncer la dégradation des conditions de travail et d'accueil liée en partie à un manque de lits d'aval (cf dépêche du 29/12/2021 à 18:16), "la direction générale, en lien constant avec les organisations syndicales et les équipes, a mis en place des mesures visant à améliorer les conditions de travail et fluidifier la prise en charge des patients", rapporte l'établissement.

En cette période hivernale traditionnellement complexe pour les services d'urgence, la situation est encore plus tendue avec la nouvelle vague du Covid-19. De plus, 30 lits d'hospitalisation habituellement dévolus à l'aval des urgences sont mobilisés pour prendre en charge les patients atteints de Covid, explique la direction. Le CHU est en plan blanc depuis le 7 décembre.

"Face à cette situation inédite, la question de la disponibilité en lits d'aval des urgences a fait l'objet d'actions collectives de la part de la direction du CHU, en lien avec l'ARS [agence régionale de santé] Normandie", poursuit-elle.

"Compte tenu des tensions que ce contexte crée pour les équipes, l'objectif a été d'agir de façon rapide et concrète pour améliorer la situation, tant au niveau des conditions de travail des professionnels que des conditions d'accueil des patients."

Au cours d'un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) demandé par la CFDT, qui s'est tenu mardi, plusieurs mesures ont été présentées.

En complément de la réouverture des lits qui avaient été fermés de façon conjoncturelle (absentéisme de certains professionnels touchés par le Covid ou congés de fin d'année), une nouvelle unité de 10 lits a été ouverte lundi 10 janvier pour répondre au manque de lits d'aval pour les urgences.

"Cette action a été rendue possible par la mobilisation et la solidarité de l'ensemble des professionnels du CHU", tient à remercier Véronique Desjardins, sa directrice générale.

En lien avec l'ARS, un échange avec l'ensemble des établissements du territoire a permis d'identifier des lits d'hospitalisation de médecine dans chaque établissement public ou privé de la métropole, afin de mieux réguler la prise en charge des patients, poursuit le CHU.

Le dispositif d'hospitalisation à domicile (HAD) a également été renforcé, grâce au financement par l'ARS d'un poste de coordonnateur HAD présent au CHU tous les jours depuis lundi.

Des mesures salariales

Des réponses plus ciblées ont été apportées par la direction aux équipes exerçant dans les services d'urgence ou en aval immédiat du SAU afin d'améliorer leurs conditions de travail:

  • renforts temporaires (accueil des patients du SAU, préparateurs en pharmacie…)
  • refonte de l'organisation des stocks et des réserves
  • remplacement des absences grâce à la priorisation des ressources complémentaires sur les secteurs en tension et au paiement d'heures supplémentaires.

Au cours du CHSCT a également été présentée "la politique active menée par le CHU en matière d'attractivité et de fidélisation à destination de l'ensemble des métiers hospitaliers et tout particulièrement des métiers soignants en tension":

  • reprise immédiate de l'ancienneté et application des mesures issues du Ségur pour l'ensemble des professionnels paramédicaux contractuels
  • mise en stage rapide, voire immédiate, pour certaines catégories infirmières
  • détermination d'un parcours personnalisé pour les professionnels recrutés, qui bénéficient d'un tutorat individuel et de possibilités de promotion professionnelle
  • campagnes de communication impliquant les équipes du CHU, pour mettre en valeur les conditions d'exercice.

Des négociations sont engagées depuis décembre 2021 pour la mise en oeuvre de mesures complémentaires issues du Ségur, comme le renfort des pools de suppléance et le recrutement d'infirmiers en pratique avancée (correspondant à des créations de postes financées dans le cadre du Ségur), ajoute le CHU.

La CFDT, qui a appelé à la grève aux urgences avec la CGT, relève "une avancée", même "si ce ne sera certainement pas suffisant", et note "une envie de faire" de la part de la direction, a déclaré jeudi à APMnews Frédéric Louis, secrétaire de la section CFDT au CHU de Rouen.

Le mouvement social est maintenu le temps de voir avec les agents du service si l'impact de ces mesures est ressenti, a-t-il ajouté. Il salue la demande de l'ARS envers le secteur privé pour rouvrir "10 lits aussi", en plus de ceux ouverts au CHU. La réouverture de 20 lits en soins de suite et de réadaptation (SSR) sur le site de Bois-Guillaume, près de Rouen, devrait aider aussi quand elle sera effective avec les recrutements qui auront pu être réalisés.

sl/nc/APMnews

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.