Actualités de l'Urgence - APM

09/10 2019
Retour

LE CHU DE TOULOUSE PRÉVOIT LA CRÉATION D'UN "GRAND HÔPITAL RÉGIONAL DES ENFANTS" (PROJET D'ÉTABLISSEMENT)

TOULOUSE, 9 octobre 2019 (APMnews) - Le nouveau projet d'établissement du CHU de Toulouse planifie trois grandes opérations immobilières d'ici à 2023, dont la création d'un "grand hôpital régional des enfants" après rénovation et extension de l'actuel hôpital pédiatrique.

Le projet d'établissement (300 pages) a été publié cet été sur le site internet du CHU Toulouse.

Il contient 400 projets divisés en 4 volets: "simplifier les parcours patients au sein du CHU et près de chez vous", "améliorer le fonctionnement de l'hôpital", "développer les prises en charge innovantes" et "rénover nos bâtiments pour mieux vous accueillir".

Son objectif principal est "d'adapter les structures hospitalières" au développement des prises en charge ambulatoires et des parcours de soins.

"La réduction et l’optimisation des surfaces participeront à la reconstitution des marges financières dont le CHU a besoin pour préparer son avenir et pour innover, ce qui est source d’attractivité pour ses patients comme pour ses professionnels", expliquent en préambule la gouvernance de l'hôpital universitaire, dont le directeur général, Marc Penaud.

Le projet d'établissement contient 3 grandes opérations immobilières: la création d'un "grand hôpital régional des enfants", la restructuration du site de Rangueil en vue d'accueillir les activités de l'hôpital de Larrey et la réhabilitation de l’ancien bâtiment U2000 de Purpan.

L'aménagement d'un grand hôpital régional des enfants consiste à la rénovation et l'extension du bâtiment actuel de l'hôpital des enfants, ouvert en 1998 sur le site de Purpan, et au regroupement de toutes les activités pédiatriques et pédopsychiatriques du CHU de Toulouse. Certaines de ces activités sont actuellement éparpillées sur plusieurs sites, notamment à l'hôpital Paule-de-Viguier et l'hôpital Pierre-Paul-Riquet.

"L'actuelle structure pédiatrique, qui fonctionne depuis 20 ans", a atteint "ses limites capacitaires" et commence "à connaître des difficultés organisationnelles", du fait de l'augmentation majeure de la population de la région, des modifications de la médecine ambulatoire et de la "très forte attente des familles", écrit le CHU de Toulouse.

Pour la réhabilitation du bâtiment actuel de l'hôpital des enfants, il est prévu d'améliorer les conditions hôtelières par l'aménagement de chambres individuelles, ainsi qu'une meilleure délimitation des zones d’accueil des familles, d'entretiens et de médiation. Il s'agit également de "réviser les locaux tertiaires (bureaux, espaces collectifs)". Les travaux de réhabilitation s'effectueront "en zone occupée" et "seront extrêmement complexes", précise l'hôpital universitaire.

En ce qui concerne les extensions, un nouveau bâtiment doit être construit afin de regrouper les urgences pédiatriques, la réanimation, les blocs opératoires, la chirurgie ambulatoire, les explorations fonctionnelles de tout le CHU. Il est également prévu de créer un centre d'imagerie pédiatrique unique et un service universitaire de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent.

L'objectif cible du regroupement des activités au sein du grand hôpital régional des enfants est d'atteindre un capacitaire de:

  • 109 lits d'hospitalisation complète (contre 144 actuellement à l'échelle du CHU)
  • 103 places d'hospitalisation de jour et séances (contre 102 places actuellement)
  • 20 places en chirurgie ambulatoire (contre 15 actuellement)
  • 23 lits d'urgence (contre 14 actuellement) et 23 box d'urgence (contre 19 actuellement)
  • 12 lits d'unité d'hospitalisation de courte durée (UHCD) (contre 0 actuellement).

Modernisation Rangueil pour y relocaliser l'activité de Larrey

Sur le site de Rangueil, le projet d'établissement prévoit notamment la réhabilitation du bâtiment H1 en vue d'y relocaliser une partie des activités de l'hôpital Larrey, dont la fermeture est envisagée dans le cadre du prochain projet d'établissement (2023-2027).

"Le bâtiment H1 est dans un état très hétérogène, avec certains services qui n’ont pas connu de rénovation depuis 1975", explique le CHU. "L’enveloppe extérieure du bâti est en mauvais état (menuiseries peu étanches et amiantées, isolation thermique insuffisante, fuites des toitures), tandis que les installations techniques sont vétustes, générant des coûts importants de maintenance."

Outre les travaux de rénovation, un plateau de soins ambulatoires doit être créé au sein du pôle cardiologique maladies cardiovasculaires et métaboliques au rez-de-chaussée du bâtiment H1. Ce plateau comprendra un hôpital de jour, des espaces de consultations, un centre d'imagerie cardiaque et un plateau d’exploration fonctionnelle cardiovasculaire.

Plus largement, le capacitaire de Rangueil va être restructuré avec une organisation par parcours soins afin de préparer la relocalisation de toutes les activités de l'hôpital Larrey. Ce dernier abrite actuellement la "chirurgie thoracique, dermatologie, pneumologie, ORL et chirurgie cervico-faciale ainsi que les plateaux techniques et les secteurs mutualisés du pôle cardiovasculaire et métabolique", précise le CHU.

"Les locaux de Larrey ne sont plus adaptés au flux des patients et à leur typologie (nombreux patients infectés et/ou immunodéprimés) sans parler de la vétusté de la structure (absence de rafraîchissement en été et température hivernale insuffisante)", commente le CHU. Ainsi, "la perspective du transfert sur Rangueil sera une opportunité pour redessiner des locaux et parcours de patients adaptés à la clientèle".

L'accueil des disciplines de Larrey va en outre nécessiter la construction d'un bâtiment "H4" pour abriter l’activité "opératoire, ambulatoire et réanimatoire" issue du transfert. Le nouveau bâtiment sera installé en "miroir" du bâtiment H3 et auquel il pourra y être relié.

Réhabilitation du bâtiment U2000 de Purpan

La réhabilitation de l’ancien bâtiment U2000, sur le site de Purpan, est une autre opération majeure du projet d'établissement.

Partiellement désaffecté, le bâtiment pourra accueillir les activités du service de médecine physique et réadaptation actuellement situé à Rangueil dans des locaux "qui pâtissent d’une grande vétusté et d’une exiguïté" et "qui hypothèquent le développement des activités portées par le projet médical", explique l'hôpital universitaire.

Au regard de l'autonomie très réduite des patients pris en charge en médecine physique et réadaptation, les travaux de réhabilitation "devront donner lieu à des locaux adaptés pour les personnes à mobilité réduite" et "des surfaces suffisantes pour les chambres". Par ailleurs, "des aides techniques (rail de transferts) faciliteront les transferts et la manutention dans des conditions efficaces et sûres pour les personnels", souligne le CHU.

Certaines opérations du projet d'établissement ont déjà été réalisées, comme la création d'un Centre de réponse à la catastrophe (CRC) pour la préparation et la gestion de crises (cf dépêche du 30/09/2019 à 17:40), d'une clinique universitaire du sport (cf dépêche du 10/07/2019 à 18:03), ou encore d'une Cité de la santé en centre-ville à La Grave assurant notamment une permanence en santé sexuelle (cf dépêche du 21/06/2019 à 17:20).

Projet d'établissement 2018-2022 du CHU de Toulouse

syl/ab/APMnews

Les données APM Santé sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l'encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l'accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM, APM Santé et le logo APM International, sont des marques d'APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d'APM, veuillez consulter le site Web public d'APM à l'adresse www.apmnews.com

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.