Alertes Sanitaires

Hépatite aigüe d’origine inconnue chez des enfants au Royaume-Uni

Date de publication sur le site SFMU : 15 avril 2022

24/05/2022 DGS Alerte

Le Royaume-Uni a notifié à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) le 5 avril 2022 une augmentation des cas pédiatriques d’hépatite aiguë d’origine inconnue. Au 19 mai 2022, 614 cas d’hépatite aiguë pédiatrique d’étiologie inconnue ont été signalés dans le monde dont 125 cas en Europe. 

 

La première définition relative aux cas pédiatriques d’hépatite aiguë a été élaborée avec l’objectif d’identifier rapidement des cas sévères d’origine inconnue et de les caractériser précisément. Le circuit d’investigation mis en place par Santé publique France en lien avec le Ministère des Solidarités et de la Santé a identifié 2 cas possibles et 4 sont en cours d'investigation par les équipes médicales, en lien avec Santé publique France.  La survenue de ces cas n'est pas inattendue et ne témoigne pas, à ce stade, d'un excès de cas en France. Il n’est par ailleurs pas possible en l’état actuel des connaissances de savoir s’il existe un lien entre ces cas et le signal rapporté par le Royaume-Uni.

 

Après de nouveaux échanges avec son réseau de partenaires (hépato-pédiatres, virologues, biologistes…), Santé publique France adapte la définition de cas pour améliorer sa sensibilité et être en mesure d’identifier des cas moins sévères, et donc potentiellement plus nombreux.

Les principales modifications apportées à la définition de cas concernent entre autres :

  • La prise en compte systématique des cas d’hépatites aiguës avec infection par le SARS-CoV-2 ou par un adénovirus ;
  • ·Le retrait du critère d’un taux de prothrombine inférieur à 50% (critère de sévérité marquant une dysfonction majeure du foie) afin d’élargir le recueil à des hépatites moins sévères ;
  • ·Une précision des facteurs d’exclusion de la définition d’un cas possible et notamment : l’hépatotoxicité liée à un médicament, les virus classiquement responsables d’hépatites aiguës, et les autres causes bien connues pouvant entrainer une hépatite aiguë.

 

Cette nouvelle définition de cas, ainsi qu'une conduite à tenir actualisée, sont disponibles sur le site de Santé Publique France (https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2022/hepatites-aigues-pediatriques-severes-d-origine-inconnue-nouvelle-definition-de-cas-et-point-de-situation-au-23-mai-2022).

**********************************************************

03/05/2022  DGS-Alerte

Le Royaume-Uni a notifié à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) le 5 avril 2022 une augmentation des cas pédiatriques d’hépatite aiguë d’origine inconnue. Au 28 avril, 166 cas d’hépatite aiguë d’étiologie inconnue chez des enfants âgés de 1 mois à 16 ans ont été signalés dans 12 pays européens (55 cas) et au Royaume-Uni (111 cas) et sont en cours d’investigation afin de rechercher une origine infectieuse, toxicologique ou environnementale.

 

Dès la réception du signal, Santé publique France a sollicité son réseau de partenaires (pédiatres du Groupe francophone de réanimation et d’urgences pédiatriques, Société Française de Pédiatrie, Société Française d’hépatologie, Centres nationaux de référence -CNR- des hépatites B/C/Delta, A/E, virus des gastroentérites et virus des infections respiratoires) afin de détecter toute augmentation inhabituelle de cas pédiatriques d’hépatite aiguë d'origine inconnue.

 

Deux cas ont été signalés et sont en cours d’investigation par les équipes médicales, en lien avec Santé publique France. Les cas d’hépatite aiguë d’étiologie indéterminée chez l’enfant ne sont pas rares. La survenue de ces cas n’est pas inattendue et ne témoigne pas, à ce stade, d’un excès de cas en France.

 

Enfin, les CAPTV sollicités par l’ANSES n’ont pas eu connaissance de cas en lien avec cette alerte. L’Agence de biomédecine n’a quant à elle pas enregistré de demande d’inscription pédiatrique en urgence sur la liste nationale d’attente pour greffe hépatique.

 

Même si à date il n’y a pas de signal détecté en France, il est nécessaire de structurer le circuit de signalement des cas et d’investigation pour les cas possibles.

 

 A cet effet, Santé publique France a proposé une définition de cas possible (https://www.santepubliquefrance.fr/media/files/01-maladies-et-traumatismes/hepatites-virales/hepatite-aigue-pediatrique/definition-de-cas) et la conduite à tenir pour le circuit de signalement et de prélèvement (https://www.santepubliquefrance.fr/media/files/01-maladies-et-traumatismes/hepatites-virales/hepatite-aigue-pediatrique/conduite-a-tenir). Ces documents ont été définis en lien avec les praticiens hospitaliers.

 

 Dans ce contexte, nous vous appelons à la vigilance et vous remercions de bien vouloir contacter le référent en hépato-gastro-pédiatrie de votre CHU en cas de suspicion de cas possible.

 

*********************************************

 

15/04/2022 Santé publique France

Une alerte sur la survenue de cas graves d’hépatite aigüe d’origine inconnue chez des enfants au Royaume-Uni a été émise par l’ECDC le 8 avril. Depuis février 2022 plus de 70 cas, majoritairement entre 1 et 5 ans, ont été rapportés. La majorité ont été rapporté en Angleterre (environ une 50 aine), Ecosse (une dizaine) et Pays de Galle et Irlande du Nord.

-          Dossier ECDC  https://www.ecdc.europa.eu/en/news-events/increase-acute-hepatitis-unknown-origin-among-children-united-kingdom

Les tableaux cliniques observés sont : Hépatite aigüe chez un enfant de moins de 16 ans, hépatites A à E exclues, avec hausse marquée des transaminases >500 IU/L depuis le 1er janvier 2022. (A noter la présence fréquente d’un ictère, parfois précédé de signes gastro-intestinaux notamment des vomissements.)

Aucune étiologie n'aurait été retrouvée à ce jour pour ces cas (les hépatites virales A à E ont été exclues) et les investigations se poursuivent.

A ce stade, bien que des investigations soient en cours, notamment sur les cas anglais, très peu de données épidémiologiques sont disponibles.

Pour plus d’info :

 

Plusieurs sociétés savantes, notamment de pédiatrie (GRUP, SFP), Société Française d’hépatologie (AFEF), Centres nationaux de référence (CNR) des Hépatites B/C/delta et des Hépatites A/En ont été mobilisées.

A ce stade, compte tenu du peu d’élément disponible, aucune remontée d’information standardisée n’a été mise en œuvre. Il n’est pas exclu que cela soit organisé dans les prochains jours. Le cas échéant nous vous relaierons cette demande.

Références : article Eurosurveillance https://www.eurosurveillance.org/content/10.2807/1560-7917.ES.2022.27.15.2200318 article OMS https://www.who.int/emergencies/disease-outbreak-news/item/acute-hepatitis-of-unknown-aetiology---the-united-kingdom-of-great-britain-and-northern-ireland

Retour à la liste des alertes

Partenaires institutionnels de l'Alerte Sanitaire d'Urgence du site S.F.M.U. :

Les institutions suivantes participent, soit contractuellement, soit par l'intermédiaire de correspondants, à l'évolution du site de la S.F.M.U. :

Direction Générale de la Santé

Société de Toxicologie Clinique : Docteurs P. Manel, Docteur P. Harry

alerte@santepubliquefrance.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.