Alertes Sanitaires

Antibiotiques de la famille des quinolones et fluoroquinolones administrés par voie systémique ou inhalée : risque d’effets indésirables invalidants, durables et potentiellement irréversibles et restrictions d’utilisation.

Date de publication sur le site SFMU : 18 avril 2019

  • Des effets indésirables invalidants, durables et potentiellement irréversibles, affectant principalement le système musculo-squelettique et le système nerveux, ont été rapportés avec les antibiotiques de la famille des (fluoro)quinolone
  • En conséquence, les bénéfices et les risques associés à l’utilisation de tous les antibiotiques de la famille des quinolones et fluoroquinolones ainsi que leurs indications au sein de l’Union Européenne ont été réévalués.
  • La balance bénéfice/risque des médicaments à base de fluméquine est désormais jugée défavorable ; APURONE, seule spécialité composée de fluméquine commercialisée en France sera donc retirée du marché.
  • Ne prescrivez pas les médicaments à base de (fluoro)quinolones :
    • pour traiter des infections non sévères ou spontanément résolutives (par exemple : pharyngite, angine et bronchite aiguë) ;
    • pour prévenir la diarrhée du voyageur ou les infections récidivantes des voies urinaires basses ;
    • pour traiter des infections non bactériennes, par exemple la prostatite (chronique) non bactérienne ;
    • pour traiter des infections de sévérité légère à modérée (notamment cystite non compliquée,exacerbation aiguë de la bronchite chronique et de la broncho-pneumopathie chronique obstructive [BPCO], rhino-sinusite bactérienne aiguë et otite moyenne aiguë), à moins que les autres antibiotiques habituellement recommandés pour ces infections soient jugés inappropriés ;
    • chez des patients ayant déjà présenté des effets indésirables graves avec un antibiotique de la famille des quinolones ou fluoroquinolones.
  • Prescrivez ces médicaments avec une prudence particulière chez les personnes âgées, les patients atteints d’insuffisance rénale, les patients ayant bénéficié de greffes d’organes solides et ceux traités simultanément par des corticoïdes, car le risque de tendinite et de rupture de tendon induites par les fluoroquinolones peut être plus élevé chez ces patients. L'utilisation concomitante de corticoïdes et de fluoroquinolones doit être évitée.
  • Indiquez aux patients d’arrêter le traitement dès les premiers signes d’un effet indésirable grave, tel qu’une tendinite ou une rupture de tendon, une douleur musculaire, une faiblesse musculaire, une douleur articulaire, un gonflement articulaire, une neuropathie périphérique et des effets sur le système nerveux central, et de contacter leur médecin pour obtenir des conseils supplémentaires.

informations complémentaires : télécharger

Liens : https://www.ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante

Retour à la liste des alertes

Partenaires institutionnels de l'Alerte Sanitaire d'Urgence du site S.F.M.U. :

Les institutions suivantes participent, soit contractuellement, soit par l'intermédiaire de correspondants, à l'évolution du site de la S.F.M.U. :

Direction Générale de la Santé, par l'intermédiaire du Docteur Philippe Magne, Bureau des Alertes et Problèmes Emergents. Site : Ministère de la Santé

Société de Toxicologie Clinique : Docteurs P. Manel, Docteur P. Harry

Anne-Sophie Barret pour l'Institut National de Veille Sanitaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.