Chloroquine et hydroxychloroquine :
Conduite à tenir


Prise en charge médicalisée

En l'absence de signes de gravité immédiats

Si intoxication grave

Dose ingérée supérieure à 3 g, pression artérielle systolique inférieure à 90 mmHg, QRS > 0,10 s, troubles du rythme : association diazépam (2 mg/Kg IV en 30 minutes) et adrénaline à la seringue électrique (0,25 µg/Kg/min en dose initiale, augmentée par paliers de 0,25 µg/Kg/min), intubation ++, au besoin après induction anesthésique, et ventilation artificielle, remplissage

A l'admission

Réunir les facteurs pronostiques : dose, délai, pression artérielle, QRS, QT, aplatissement de l'onde T, troubles du rythme, hypokaliémie.

Poursuivre ou instaurer le traitement

(cf. ci-dessus)

Le traitement d'une intoxication grave doit être poursuivi au moins 48 heures. Le sevrage de l'adrénaline précède l'arrêt du diazépam, puis de la ventilation. Le patient est surveillé en milieu de réanimation tant que l'ECG n'est pas normalisé.

NB : L'épuration extra-rénale est sans intérêt (énorme volume de distribution).


Ecran principal Notions générales Eléments diagnostiques

Réalisé sous la direction du Pr Vincent Danel, Université Grenoble Alpes
Dernière révision : Décembre 2019