Alertes Sanitaires

Déclaration par l'OMS d'une USPPI pour l'épidémie d'Ebola en République Démocratique du Congo

Date de publication sur le site SFMU : 19 juillet 2019

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a réuni le Comité d’Urgence du Règlement Sanitaire International le 17 juillet 2019 afin de déterminer si l’épidémie de maladie à virus Ebola (MVE) en cours dans les régions d’Ituri et du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo constituait une Urgence de Santé Publique de Portée Internationale (USPPI).

Sur la proposition du Comité d’Urgence, le Directeur Général de l’OMS a déclaré que cette épidémie constituait bien une USPPI. Cette décision se fonde sur le constat d’une extension géographique malgré les progrès observés dans la réponse sur place. Les récents cas survenus en Ouganda et dans la métropole de Goma en RDC font craindre un risque supplémentaire d’amplification de l’épidémie.
Il est néanmoins important de souligner qu’il n’y a, à ce stade, pas de chaine de transmission active en Ouganda ni à Goma.
En conséquence, l’analyse de risque de l’OMS reste inchangée pour les pays européens, dont la France : le risque demeure très élevé pour la RDC et les pays frontaliers mais demeure faible au niveau international.

De ce fait, les procédures actuelles de signalement et de prise en charge des cas possibles dans le cadre de la déclaration obligatoire des fièvres hémorragiques (FHV) d’origine africaine demeurent inchangées :
- Suite à l’appel du clinicien prenant en charge le patient et après évaluation en lien avec l’infectiologue de l’ESR, le SAMU et le CNR, en particulier pour évaluer la nécessité de rechercher d’autres agents responsables de FHV, l’ARS valide le classement en cas possible. En
cas de difficulté particulière sur le plan épidémiologique, Santé publique France pourra être sollicité. Tous les cas possibles de MVE doivent être signalés sans délai par un appel téléphonique au CORRUSS (y compris en heures non ouvrées) et faire l’objet de l’ouverture
d’une fiche SISAC ad hoc.
- Tout cas suspect, possible ou confirmé de MVE doit être pris en charge selon les recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique du 10 avril 2014 relatives à « la conduite à tenir autour des cas suspects de fièvre hémorragique à virus Ebola ».

En anticipation d’une éventuelle dégradation de la situation, nous vous remercions également de procéder à la vérification de la préparation des établissements de santé de référence habilités et notamment des procédures de prise en charge d’un cas possible de maladie à virus Ebola et de gestion des prélèvements.

Documents et sites de référence :

*******************

en complément:
Procédure de prise en charge des appels pour suspicion de fièvre à virus Ebola. SFMU, SUdF 2014

Retour à la liste des alertes

Partenaires institutionnels de l'Alerte Sanitaire d'Urgence du site S.F.M.U. :

Les institutions suivantes participent, soit contractuellement, soit par l'intermédiaire de correspondants, à l'évolution du site de la S.F.M.U. :

Direction Générale de la Santé, par l'intermédiaire du Docteur Philippe Magne, Bureau des Alertes et Problèmes Emergents. Site : Ministère de la Santé

Société de Toxicologie Clinique : Docteurs P. Manel, Docteur P. Harry

Anne-Sophie Barret pour l'Institut National de Veille Sanitaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.